Le projet

L’urbanisation grandissante se fait au détriment de la nature. A Paris, l’exemple est d’autant plus frappant et la végétalisation de la ville devient l’une des priorités des habitants de la capitale. Mais comment éduquer et sensibiliser les parisiens à la préservation de l’environnement alors même que les espaces verts y sont rares ? Veni Verdi a trouvé une solution et développe, grâce au soutien de la finance solidaire, l’agriculture urbaine.

 

L’espace vert au cœur de la ville : un espace primordial d’air pur

Qu’il s’agisse de parcs contemporains, de jardins à la française, de squares romantiques ou encore de bois florissants, Paris dispose de nombreux espaces verts. Cependant, comparé à sa densité de population, la part de ces espaces est très faible. On ne compterait ainsi que 5,8 m² d’espace vert par habitant intra-muros (ou 14,5 m² en comptant les bois de Boulogne et Vincennes) contre 36 m² à Amsterdam, 45 m² à Londres, 59 m² à Bruxelles ou encore 321 m² à Rome. Ce sont notamment les arrondissements du centre-Nord de Paris qui sont les plus déficitaires.*

Afin de pallier cette absence, des parcs et jardins apparaissent régulièrement mais la ville ayant besoin d’espaces pour ses activités économiques, le logement ou ses équipements publics (crèches, lieux dédiés au sport…), il n’est pas toujours évident de favoriser la création d’un jardin sur les rares terrains libérés.

Sachant que l’OMS préconise d’avoir 10 m² d’espaces verts accessibles à 15 minutes de marche à pied par habitant pour bénéficier des nombreux bienfaits de la nature et contrebalancer les effets nuisibles du milieu urbain (stress, pollution de l’air, bruit et chaleur excessive…), la Ville de Paris cherche à accroître la végétalisation de l’agglomération.**

 

« Faire pousser des jardins » pour réduire la pollution et apprendre à mieux vivre ensemble

Financeur(s) solidaire(s) : France Active, la Nef

Fondée en 2010, l’association Veni Verdi œuvre pour une agriculture urbaine participative, sociale, solidaire, nourricière, pédagogique, créatrice de liens et d’activités économiques. La mission principale de Veni Verdi consiste à développer des projets d’agriculture urbaine, supports d’apprentissage à ciel ouvert accueillant tous les publics.

Grâce aux financements solidaires de France Active et de la Nef, l’association Veni Verdi a pu développer :
– 6 fermes urbaines (sur des toits d’établissements scolaires, des toits d’entreprises ou en pleine terre), soit plus de 8000 m² d’espaces agricoles urbains ;
– des actions de sensibilisation à la nature et des activités de jardinage auprès de tous les publics (enfants, adolescents, adultes) ;
– des modules de formation pour les professionnels et les particuliers autour de l’agriculture urbaine ;
– des jardins partagés pour les bailleurs sociaux, les associations, les hôpitaux et les établissements scolaires.

Toutes ces actions ont plusieurs enjeux sociaux et environnementaux mais également économiques et territoriaux. Ainsi, l’association cherche, entre autres, à encourager la consommation de fruits et légumes frais et de saison, à favoriser les interactions sociales et les liens entre producteurs et consommateurs, à promouvoir les modes de productions durables, non consommateurs d’intrants de synthèse, à limiter la pollution environnementale, à favoriser les emplois directs (agriculteurs) et indirects (accompagnement pédagogique, commerce), à participer à l’éducation alimentaire, à lutter contre le décrochage scolaire…

 

Résultats ?

En 2018,
> plus de 8 000 m² d’espaces agricoles urbains
> 11 salariés, jeunes en service civique, stagiaires et 250 bénévoles
> près de 2 000 personnes sensibilisées

 

Et ce n’est pas tout !

Implantés principalement dans des quartiers socialement sensibles (ZEP, quartiers prioritaires de la ville…), les sites gérés par Veni Verdi sont propices à la création de lien social. L’association contribue également à la lutte contre l’exclusion en collaborant par exemple avec des structures comme Emmaüs Solidarité où sont animés 1 à 2 fois par mois des ateliers jardin.
Enfin, l’association s’ouvre à la formation pour tous les publics et propose deux modules sur deux jours : « Découverte de l’agriculture urbaine, biologie végétale » et « Fabrique le bac idéal pour tes cultures ».
 
 
Pour que la Nature et tous ses bienfaits puissent retrouver leur place au cœur de la capitale.
 
 
En savoir plus :
 
 
———————————————-
*Source : http://www.natura-sciences.com/flash-actus/espaces-verts-paris-500-hectares.html
**Source : http://www.euro.who.int/fr/health-topics/environment-and-health/pages/news/news/2016/11/who-report-shows-urban-green-spaces-deliver-multiple-health-benefits
 

Détails

Thématique:Activités écologiques, Lutte contre les exclusions
Localisation:Paris (75)
Année:2010
Lien :Visitez