Le projet

VEJA, ou comment se sentir à l’aise dans ses baskets ?

Vous êtes-vous déjà demandé comment sont fabriquées vos baskets ? Et d’où viennent-elles ? Fermez les yeux et imaginez un instant une paire de baskets fabriquée à partir de coton biologique, de caoutchouc issu d’arbres qui poussent à l’état sauvage, de cuir tanné uniquement avec des extraits végétaux et le tout, dans le respect des droits du travail et de la juste rémunération. Vous pouvez rouvrir les yeux car ce n’est pas un rêve mais Veja qui vous propose ces baskets et accessoires de mode qui conjuguent développement économique, social et environnemental !

Le projet Veja repose sur trois principes forts : privilégier les matériaux écologiques, utiliser du coton et du caoutchouc issus du commerce équitable et fabriquer les produits dans la dignité. Ainsi,les baskets et accessoires Veja sont fabriqués à partir de coton biologique du Nordeste brésilien, cultivé par des petits producteurs sans engrais ni pesticides, selon les principes de l’agro-écologie. La semelle des tennis est composée de caoutchouc d’Amazonie, le seul endroit au monde où les hévéas, les arbres à caoutchouc, poussent à l’état sauvage. Le cuir utilisé par Veja est issu de bovins élevés en Uruguay. Le tannage est réalisé dans le sud du Brésil sans chrome ni métaux lourds, uniquement avec des extraits végétaux dont des écorces d’acacia. Les baskets et la maroquinerie Veja sont ensuite assemblés à Novo Hamburgo dans une usine qui respecte les droits des travailleurs et rémunère les heures supplémentaires. Le transport depuis le Brésil, se fait par bateau. Une fois en France, Veja travaille en partenariat avec l’association d’insertion par le travail ASF (Ateliers Sans Frontières) qui assure toute la partie logistique ainsi que l’expédition des commandes.

Bilan ? En quelques années, Veja a su créer une chaîne positive du producteur aux consommateurs et a pu se développer pour devenir une marque responsable incontournable.
 
Et ce n’est pas tout ! Veja ne fait pas de publicité, permettant d’affecter ces ressources directement en amont de la chaine de création. La structure contrôle également sa production et ne produit que sur commandes (passées 6 mois à l’avance). Et pour aller encore plus loin, pour alimenter ses bureaux en électricité, Veja a fait appel à la coopérative Enercoop.
 
Un projet complet, qui prouve que l’on peut être écolo et tendance.
 

Détails

Thématique:Accès à l'emploi, Activités écologiques, Entrepreneuriat dans pays en développement
Localisation:International
Année:2004
Lien :Visitez