Le projet

VALLESSE, l’éducation littéraire est à la page

Objet de culte et de passion pour certains, le livre peut néanmoins en tourmenter d’autres. En France, il est en tout cas au centre de nombreux apprentissages. Qu’en est-il dans les pays où les étudiants disposent de ressources moins élevées qu’en France ? Madame Fidèle Diomandé, gérante de VALLESSE*, en est convaincue : le livre est un enjeu indispensable à l’éducation et à l’autonomisation des individus. Cette maison d’édition créée en 2005 à Abidjan (Côte d’Ivoire) intervient ainsi dans les secteurs de la littérature jeunesse et du scolaire/parascolaire, afin de favoriser l’accès à la culture.
 

En Afrique, très peu d’ouvrages sont adaptés aux lecteurs

Tout est parti du constat que très peu d’ouvrages adaptés et culturellement proches des jeunes lecteurs sont disponibles en Afrique. Du côté des éditeurs, les livres restent chers à produire, du fait de la situation monopolistique de certains imprimeurs africains et de la rareté de la production de papier locale. Du côté des clients, les lecteurs potentiels ont encore un niveau de vie trop bas pour faire de l’achat d’un livre une priorité. Et sur les segments de marchés les plus rentables, comme les manuels scolaires et les grands auteurs à succès, les livres sont principalement importés. De plus, ils sont souvent très anciens, ou trop peu nombreux pour le nombre d’élèves qui augmente constamment.

Le secteur « jeunesse », primordial pour donner le « goût de la lecture », est particulièrement délaissé.
 

Le livre : clé de voûte d’accès à la culture

VALLESSE souhaite répondre à cela en favorisant l’accès à la culture par le livre en Côte d’Ivoire, et ainsi contribuer à la préservation de la mémoire culturelle et historique locale. Au travers de la publication de trois collections littéraires et parascolaires (qui ont pour la plupart un Agrément du Ministère de l’Education), elle s’occupe de la promotion de la création littéraire africaine d’expression française, ce qui lui permet de déceler les nouveaux talents littéraires africains. Elle cherche également à rester accessible aux ressources de la plupart des étudiants ivoiriens. VALLESSE a ainsi changé d’imprimeur en 2015, pour réduire significativement ses coûts d’impression, et donc le prix final de ses ouvrages.

La maison d’édition VALLESSE propose aussi des guides pédagogiques (mis à jour annuellement selon les méthodologies en vigueur) à destination des professeurs, pour les appuyer dans la préparation de leurs cours.

 

Résultats ? En 2015, VALLESSE a été sélectionnée par le Ministère de l’Education Nationale pour la réalisation de manuels pédagogiques (musique et histoire/géographie pour l’instance), un défi que Mme Diomandé a décidé de relever avec l’appui financier du FADEV. Les professeurs utilisent aujourd’hui ces manuels comme support de cours.

Au total, ce serait environ de 150 000 à 200 000 élèves de collège qui découvrent chaque année la littérature d’expression française grâce aux auteurs publiés par la maison d’édition.

 

Et ce n’est pas tout ! VALLESSE a également mis en place un partenariat avec le site africain afrilivres.net, permettant la diffusion plus large des ouvrages, à la diaspora africaine en Europe par exemple.

Les livres ne vont pas finir de nous élever et de nous faire rêver…

 

« La finance solidaire, par l’intermédiaire de FADEV, a amélioré la trésorerie de l’entreprise avec une réduction considérable des frais financiers et une souplesse dans les conditions de remboursement. De plus, notre financeur solidaire nous apporte un appui technique et technologique à travers des conseils, des formations, des offres d’opportunités en vue de la réalisation de notre plan d’affaires. »

Fidèle DIOMANDE, DG de Vallesse Editions

 

* Vallesse, en langue Yacouba, signifie « il est bon d’être grand »

Détails

Thématique:Entrepreneuriat dans les PED, Accès à la culture
Localisation:Abidjan (Côte d’Ivoire)
Année:2015
Lien :Visitez