Le projet

Malgré une croissance importante, la pauvreté et les tensions sociales continuent de sévir en Bolivie. Dans ces conditions, quelles actions mener pour que la croissance économique serve aussi aux plus démunis ? Zoom sur l’action de Sembrar Sartawi, une institution de microfinance qui propose des services financiers solidaires, adaptés, innovants et écologiques sur tout le territoire. Un projet qui bénéficie du soutien de la finance solidaire.

 

La Bolivie, l’un des pays les plus pauvres d’Amérique du Sud malgré une forte croissance économique

Malgré 4,7 % de croissance en moyenne ces trois dernières années, la Bolivie reste l’un des pays les plus pauvres d’Amérique du Sud. Ainsi, en 2012, plus de 51 % de la population vivait sous le seuil de pauvreté, soit avec moins de 2 dollars par jour.

Par ailleurs, l’économie bolivienne souffre d’un manque de diversification, ce qui la rend très dépendante à la fois des hydrocarbures et du secteur public. L’économie informelle reste forte, représentant 60 % de l’activité économique et 70 % de l’emploi en 2017. Le pays pâtit également d’un environnement des affaires peu attractif (classé 152e au classement Doing Business 2018).

Le manque de confiance des investisseurs, le manque d’infrastructure, l’extrême pauvreté de la moitié de la population ainsi que les tensions sociales sont les grandes problématiques auxquelles l’Etat bolivien doit aujourd’hui faire face*.

 

Sembrar Sartawi, une institution de microfinance solidaire, écologique et innovante

Financeur(s) solidaire(s) : SIDI

Créée en 1990 en Bolivie, Sembrar Sartawi est une institution de microfinance (IMF) dont la mission principale est le financement d’activités agricoles en milieu rural.

Cette IMF soutient tout particulièrement les clients disposant de peu de ressources et les femmes, non acceptés par d’autres institutions financières, ou auxquels aucun produit adapté n’est proposé.

La spécificité de Sembrar Sartawi réside dans l’accompagnement intégral qu’elle propose à ses bénéficiaires. Effectivement, l’IMF appuie les petits producteurs agricoles en Bolivie par l’intermédiaire de trois modes d’actions complémentaires :

  • l’appui financier (microcrédits, épargne, transfert d’argent),
  • l’appui technique (conversion vers une agriculture durable, prévention des risques climatiques, formations),
  • l’accès au marché (négociations avec les acheteurs, informations sur les tendances du marché).

 
Cette approche permet à l’IMF d’agir sur l’ensemble des maillons de la chaîne de valeur agricole et d’accompagner ses clients vers la transition écologique et sociale avec des outils de suivi adaptés.

En effet, l’IMF est particulièrement sensible aux problématiques environnementales. Cet engagement se traduit tant aux niveaux des produits et des services qu’elle propose (prêt pour acquisition de produits à énergie solaire, ateliers de sensibilisation auprès des clients pour les inciter à adopter des pratiques durables, etc.) qu’au niveau de ses pratiques internes (politique environnementale formalisée et suivie, plan de réduction des déchets et de l’eau utilisée, évaluation des menaces agro-climatiques pouvant avoir des conséquences sur les activités des clients, etc.).

La vision particulièrement innovante de Sembrar Sartawi, son engagement fort pour l’adaptation des agriculteurs au changement climatique et l’adoption de pratiques agricoles durables sont reconnues internationalement. A tel point que l’ONU a demandé à l’IMF de venir partager ses pratiques lors du forum annuel sur le financement du développement durable.

 

Résultats ?

Sembrar Sartawi c’est :

  • 13 700 petits producteurs accompagnés
  • 40 agences déployées dans la quasi-totalité du territoire bolivien (7 des 9 départements du pays)
  • Plus de 28 000 clients
  • Un encours de portefeuille de prêts de 55 millions de dollars

 

Et ce n’est pas tout !

Sembrar Sartawi a commencé à développer de nouveaux services financiers numériques pour étendre la couverture et l’accès de la population à faible revenu de Bolivie, en fournissant des services de crédit, de recouvrement (épargne) et de paiement qui peuvent être utilisés à partir d’appareils mobiles, en particulier dans les zones rurales et périurbaines sans connexion Internet ou lorsque la qualité du signal Internet est mauvaise.

En outre, Sembrar finalise un projet “Ecomicro”, permettant de proposer de la micro-assurance agricole. Cette micro-assurance permet au client d’être couvert sans franchise en cas de dommages à ses cultures, suite à un événement climatique provoquant le gel, la grêle, l’inondation et/ou la sécheresse.

 
 
Sembrar Sartawi est nommé aux Grands Prix de la finance solidaire 2020, catégorie “International”, aux côtés de :

 
 
———————————————-
*Sources : www.bolivia-excepcion.com et www.diplomatie.gouv.fr
 

Détails

Thématique:Solidarité internationale, Activités environnementales, Lutte contre les exclusions
Localisation:Bolivie
Année:2009
Lien :Visitez