Le projet

Palmis Enèji fait jaillir la lumière

Il nous est tous arrivé de vivre une coupure de courant, plus ou moins longue. Avez-vous remarqué la difficulté dans ces conditions de se faire à manger, de lire ou même tout simplement de s’éclairer ? En Haïti, 69% des ménages n’ont pas accès à l’électricité (World Bank). Palmis Enèji s’est alors donné pour objectif de lutter contre ce phénomène de précarité énergétique et de favoriser l’accès de tous à une énergie propre, moderne et économique. Une mission rendue possible grâce à la finance solidaire.
 

L’accès à l’électricité : un luxe en Haïti

En Haïti, pour s’éclairer, la majorité des ménages ont recours aux bougies ou aux lampes à kérosène. Au-delà d’un éclairage trop faible pour les activités domestiques et scolaires, ces lampes dégagent des particules nocives et augmentent les risques de brûlures et d’incendies.

Pour cuisiner, ce sont les foyers à charbon rudimentaires ou le bois qui sont utilisés, aggravant la déforestation et les conséquences sanitaires (fumées extrêmement nocives). Ce sont d’ailleurs les femmes qui sont souvent contraintes à la collecte du bois, se faisant au détriment d’autres activités qui pourraient être plus génératrices de revenus ou favorables à l’éducation des enfants. L’achat de combustibles représente également une part de plus en plus importante dans le budget des ménages urbains.

Enfin, la déforestation liée à ces besoins d’énergie aggrave l’ampleur des catastrophes naturelles et entraîne une baisse de la productivité agricole. Sans parler de la combustion de ressources ligneuses pour la cuisson et du kérosène pour l’éclairage qui sont sources d’émissions de gaz à effet de serre, contribuant au réchauffement climatique.

Cette précarité énergétique engendre ainsi des conséquences socio-économiques, sanitaires et environnementales alors que les solutions existantes (comme les foyers améliorés, les lampes solaires ou les réchauds GPL) restent inaccessibles pour les ménages les plus pauvres.

 

Palmis Enèji : des produits de cuisson et d’éclairage pour les ménages les plus pauvres

Pour répondre à la précarité énergétique et ses différents enjeux, Palmis Enèji, bénéficiaire du microfinancement solidaire d’Entrepreneurs du Monde, s’est donné pour mission de permettre aux personnes en situation de précarité énergétique de protéger leur santé, d’améliorer leur situation financière, et de préserver leur environnement en leur donnant accès à des équipements et à des sources d’énergie plus efficaces et/ou renouvelables. Pour cela, une étude de marché et une étude terrain ont été réalisées par Entrepreneurs du Monde en 2012 afin de connaître précisément les méthodes de cuisson et d’éclairage des ménages haïtiens.
Suite à ces études, Palmis Enèji a constitué une gamme de produits de cuisson et d’éclairage qui respectent les standards de qualités les plus exigeants du secteur :

    – des réchauds améliorés, qui permettent d’économiser en moyenne 40% de charbon et limitent l’inhalation de fumées toxiques ;

    – des réchauds GPL pour particulier et professionnels, qui réduisent drastiquement les coûts de cuisson et ne génèrent aucun impact sur l’environnement ni sur la santé des ménages ;

    – des lampes solaires, garanties deux ans, assurant une source illimitée et gratuite d’éclairage.

 
Palmis Enèji a ensuite construit un modèle d’affaires innovant afin d’éliminer les barrières commerciales qui entravent l’accès à une énergie efficace et propre. Celui-ci repose sur plusieurs éléments :

    – un réseau de distribution multicanal permettant d’atteindre les populations les plus exclues et les communautés les plus reculées. Ce réseau s’appuie notamment sur des micro entrepreneurs franchisés et des groupements associatifs partenaires ;

    – un système de microcrédit adapté à l’achat de solutions de cuisson et d’éclairage ;

    – une campagne d’information et de sensibilisation sur les produits existants et leurs bienfaits, afin de faire face au déficit d’informations des populations les plus vulnérables ;

    – une connaissance approfondie du contexte, des besoins et des produits.

 
Résultats ? Palmis Enèji a permis la diffusion de 34 000 équipements économes en énergie (15 000 lampes et kits solaires, 14 000 réchauds et 5 000 lampes à gaz propane) depuis son lancement par Entrepreneurs du Monde en décembre 2012. La part du budget économisé pour les familles peut alors être allouée à d’autres biens essentiels comme l’alimentation, la santé ou l’éducation.

En tout, 33 000 familles ont pu acheter des équipements neufs.

 
Et ce n’est pas tout ! Car Palmis Enèji améliore les conditions de vie des bénéficiaires directs, mais également celles de bénéficiaires indirects : les artisans et les PME locales qui fabriquent les foyers améliorés ou fournissent les lampes solaires augmentent leurs revenus. Les distributeurs des produits voient, eux-aussi, leurs compétences renforcées ainsi que leurs revenus augmenter. Palmis Enèji comptabilise ainsi un revenu supplémentaire de 500 euros par an en moyenne pour l’activité d’un revendeur microfranchisé. Sans compter l’impact sur la santé des utilisateurs et sur l’environnement…

 

Un vrai projet multi-facettes !

 

« Dans un marché à forts risques environnementaux et politiques, dont se détournent les investisseurs conventionnels et où les taux d’intérêt bancaires dépassent les 20% par an, la finance solidaire a permis à Palmis Enèji de développer ses activités. »

Alexandre BORME, Chargé de développement

 
Découvrez Palmis Enèji en vidéo :

 
 
Palmis Enèji est nommé aux Grands Prix de la finance solidaire 2018, catégorie « Entrepreneuriat dans les pays en développement », aux côtés de :

 
 

Détails

Thématique:Entrepreneuriat dans les pays en développement
Localisation:Haïti
Année:2012
Lien :Visitez