Le projet

Môm’Artre réinvente le mode de garde

C’est les vacances… pour vos enfants ! Budget serré, horaires décalés, baby sitter à payer… pas toujours évident de trouver un mode de garde qui permet de concilier vie professionnelle et vie familiale, n’est-ce-pas ? Pourtant une solution existe : elle s’appelle Môm’Artre !
 
Face au manque de solution de garde adaptée, et plus particulièrement pour les familles monoparentales et/ou à horaires décalés, Chantal Mainguené a en effet imaginé un mode de garde “idéal” : celui dont elle avait rêvé pour elle et ses filles, et qui saurait aussi être une réponse convaincante, adaptée aux besoins d’autres familles. Elle a ainsi créé des lieux inédits de prise en charge complète des 6-11 ans. Que ce soit après l’école, les mercredis ou pendant les vacances scolaires, l’objectif est de favoriser l’épanouissement des enfants à travers l’art.
Des lieux qui s’adaptent aux revenus (tarifs de 0,10 ct à 10 €/h en fonction des revenus des familles) et horaires de travail (les lieux d’accueil sont ouverts jusqu’à 20 h) des familles en difficulté tout en assurant une vraie mixité sociale.

Résultats ? En 15 ans le réseau Môm’artre, qui a bénéficié du soutien de la finance solidaire, a accueilli plus de 2 000 familles dans une dizaine d’antennes implantées dans plusieurs arrondissements de Paris, mais aussi à Arles, Nantes, Argenteuil et Marseille. Et ce n’est pas tout puisque Môm’artre a développé 25 emplois dont 8 pour des artistes et organisé des centaines de sorties culturelles pour les enfants.

Môm’Artre a été lauréat des Grands Prix de la finance solidaire en 2012.


 

Détails

Thématique:Accès à l'emploi, Autres
Localisation:Paris, Argenteuil, Arles, Nantes et Marseille
Année:2001
Lien :Visitez