Le projet

Est-il possible de lier la construction de logements sociaux à l’éco-construction ? C’est la question que la commune de Merville (59) s’est posée et à laquelle la foncière Chênelet a répondu !

 

Les logements sociaux en éco-construction « intéressants pour développer le futur »

Très engagée en terme d’environnement, la commune de Merville a souhaité lancer en 2013 un nouveau projet de construction répondant à deux défis :

  • Créer des logements sains, confortables et réellement accessibles à tous – non seulement en terme de loyers, mais aussi de charges de fonctionnement.
  •  

  • Apporter de l’activité économique en dynamisant le tissu local sur de nouveaux enjeux ; permettre aux artisans et entreprises locales de se qualifier concrètement à de nouvelles techniques de construction (l’éco-construction).

 
Pour le maire Joël Duyck, ce type de construction est « intéressant pour développer le futur car on se dirige de plus en plus vers des économies d’énergie ». « Les charges locatives prennent une part importante dans le logement, et là, c’est un beau moyen pour réduire les chiffres ! », estime-t-il.

 

La Foncière Chênelet : l’expertise éco-construction et formation

Pour mener à bien ce projet, la mairie a fait appel à la Foncière Chênelet, qui a l’habitude des constructions en paille avec ossature en bois. Matériau très local, facilement accessible et peu transformé, la paille est très intéressante en terme d’éco-construction dans le département du Nord.

Trois types de bois ont été utilisés pour effectuer ces appartements (le mélèze, le peuplier et l’épicéa) ainsi que de nombreux éco-matériaux tels que la paille et la fibre de bois pour l’isolation, la brique de terre crue et le bois massif cloué. La toiture est végétalisée, à faible pente, afin de favoriser son étanchéité naturelle. L’eau de pluie est aussi récupérée et réutilisée, le chauffage couplé avec la ventilation…

 

Résultat ? Après dix mois de construction, les 4 logements à charges maîtrisées (deux T3 et deux T4), d’une surface utile de 350 m², hébergent une vingtaine d’habitants (depuis septembre 2014).
Pour un appartement T3, il faut compter environ 78 euros de charges locatives, et environ 92 euros pour un T4.

 

Et ce n’est pas tout ! Ce projet a également permis de mobiliser localement une dizaine d’artisans et d’entreprises afin qu’ils apportent leurs compétences mais aussi pour approfondir ou découvrir de nouveaux savoir-faire en termes d’éco-construction, compétences qu’ils pourront utiliser ensuite sur de nouveaux marchés.

 

Détails

Thématique:Accès au logement, Activités écologiques, Lutte contre l'exclusion
Localisation:Merville (59)
Année:2014
Lien :Visitez