Le projet

Malteurs Echos : du malt local pour des bières savoureuses !

Le nombre de petites brasseries explose depuis plus de dix ans : il en existe aujourd’hui près de 500 sur le territoire national. Cependant, vous êtes-vous déjà demandé comment elles faisaient pour se fournir en matières premières ? C’est suite au constat que les petites et moyennes brasseries du Sud-Est étaient justement dépourvues d’un approvisionnement local de malt et d’orge, et que l’existant ne correspondait pas toujours à leurs besoins, que Malteurs Echos a lancé son activité à Beauchastel (07) !
 

Les brasseries artisanales : un phénomène qui se développe en Rhône-Alpes

Plus nombreuses chaque année, les micro-brasseries et brasseries artisanales connaissent un fort développement en Rhône-Alpes (première région française par le nombre de brasseries). Avec au total 150 micro-brasseries début 2016, la région remporte le titre de région capitale de la bière. Plusieurs échanges avec les brasseurs ainsi qu’une enquête universitaire ont cependant fait émerger un besoin non fourni : l’implantation d’une malterie artisanale dans la région.
 

Une malterie artisanale et biologique pour supporter ce développement

Malteurs Echos décide dès 2012 de pallier ce besoin. La coopérative, qui a bénéficié des financements solidaires de France Active, de Garrigue, des Cigales et de Socoden, se lance alors dans la production de malt biologique à partir d’orge cultivé localement, en privilégiant le travail manuel et les méthodes artisanales. Cette production en circuit-court permet également à chaque acteur (agriculteur, brasseur, consommateur…) de travailler ensemble sur une filière locale et coopérative et de mieux se connaître.

Pour l’orge d’hiver, les céréales proviennent de Rhône-Alpes (Drôme et Isère actuellement, Ardèche et autres secteurs envisagés) et de Bourgogne pour l’orge de printemps.

Malteurs Echos, permet en outre de développer l’emploi dans la malterie, de favoriser l’insertion sociale et de remobiliser certains salariés à travers la production de malt.

Transformée en SCIC en 2014, la coopérative regroupe désormais 132 sociétaires, dont 51 brasseurs professionnels et distilleries. Des rencontres sont d’ailleurs régulièrement organisées entre tous ces acteurs afin de continuer à faire évoluer la malterie et de favoriser les échanges.

 

Résultats ? Depuis le démarrage de la transformation de malt, la production de Malteurs Echos a été commercialisée auprès d’environ 100 brasseries professionnelles du Sud-Est de la France, majoritairement issues de la région Rhône-Alpes. 650 tonnes de céréales ont été tranformées depuis 2014, permettant de produire environ 2 millions de litres de bières, activement locales.

Enfin, depuis 2013, 11 jeunes de moins de 30 ans en difficultés d’insertion socio-professionnelles ont été accueillies.

 

Et ce n’est pas tout. L’intégralité du malt vendu aux brasseries par Malteurs Echos est biologique. Un bel outil de sensibilisation car depuis 2013, plusieurs brasseries clientes ont fait le choix de se faire labelliser à leur tour en Agriculture Biologique.

Découvrez Malteurs Echos en vidéo :

Détails

Thématique:Activité écologique
Localisation:Rhône-Alpes
Année:2012
Lien :Visitez