Le projet

Avez-vous déjà eu le sentiment d’être loin de vos amis ou de votre famille ? Vous n’êtes pas seul : près d’un quart des Français se sentent exclus, abandonnés ou inutiles*. Or, ce sentiment d’isolement a un impact négatif sur la santé globale, notamment sur les comportements alimentaires. C’est pour y faire face que Les Petites Cantines ont été créées. Réseau de restaurants participatifs, ces « cantines de quartier » redynamisent les liens de proximité !

 

La sensation d’isolement : une situation vécue par de nombreux Français

Qu’il s’agisse d’un éloignement à cause des études, d’un divorce/séparation ou encore d’une mobilité imposée par le travail, l’isolement peut avoir des conséquences inattendues sur les comportements. En effet, véritable cercle vicieux, celui-ci peut entrainer un sentiment de méfiance vis-à-vis des autres qui pousse à un repli sur soi. Et contrairement aux idées reçues, toutes les générations et toutes les catégories sociales sont touchées.
Ce sentiment pose un problème secondaire : il peut ainsi engendrer des effets négatifs sur les comportements alimentaires, allant de la dénutrition à la malbouffe.
 

Se mettre à table avec ses voisins pour lutter contre l’isolement

Les Petites Cantines, bénéficiaire du financement solidaire de France Active, offrent un véritable prétexte pour se rencontrer : elles proposent aux habitants d’un quartier de venir partager un repas tous ensemble.
Animé par un maître de maison, qui fait le lien entre les habitants et qui supervise la cuisine participative, ce repas est préparé par les résidants tous les jours de la semaine – midi et soir. En effet, chez les Petites Cantines il n’y a pas de cuisinier professionnel, ce sont les habitants qui sont derrière les fourneaux.
 
Tout est fait pour que, dans cette ambiance chaleureuse, un échange respectueux et bienveillant puisse se faire entre des publics très différents. C’est notamment possible grâce au maître de maison, clé de voûte de la cantine : de la préparation du repas jusqu’à la plonge collective, c’est lui qui garantit l’ADN du projet et qui fait en sorte que tout se passe bien.
Basé sur un prix libre, suggéré à 9 euros (entrée, plat, dessert, café à volonté), le repas est ouvert à tous.
 
 
Résultats ? D’abord lancées sous forme de cantines éphémères en 2015, une cantine-pilote a ouvert ses portes le 1er septembre 2016 dans le quartier de Vaise à Lyon, un quartier à forte mixité sociale. En 8 mois, elle a enregistré plus de 3 000 adhérents et plus de 500 habitants ont rejoint les équipes de cuisine participative. Ainsi, de nouvelles cantines vont voir le jour dans d’autres quartiers de Lyon.
 
Et ce n’est pas tout ! Au-delà de la création de lien social, les Petites Cantines cherchent également à avoir une approche responsable. Ainsi, l’approvisionnement est choisi dans une logique d’approvisionnement durable : local, circuit court, bio, permaculture, vrac, invendus…
 
 
Puisqu’un bon repas adoucit les esprits et régénère le corps, il n’y a aucune raison de s’en priver !
 
 
Les Petites Cantines sont lauréat des Grands Prix de la finance solidaire 2017, catégorie « Prix Coup de cœur du public » :

 
 
* Enquête Credoc pour la Fondation de France, décembre 2016
 
 

Détails

Thématique:Lutte contre les exclusions
Localisation:Lyon (69)
Année:2015
Lien :Visitez