Le projet

Comment aller à la rencontre de ses voisins et apprendre à vivre ensemble lorsque l’on emménage ? Dans les territoires ruraux, l’arrivée des nouveaux habitants n’est pas toujours bien vécue. Et du côté de ces nouveaux arrivés, les occasions d’échanger avec les natifs sont parfois rares. C’est pourquoi le Poulailler a décidé d’ouvrir ses portes en 2015. Ce café restaurant accueille le plus grand nombre dans une petite commune, à 30 minutes de Clermont-Ferrand.

 

L’agglomération de Clermont-Ferrand : un territoire dynamique, qui attire les populations

Grâce à un net regain attractif, la baisse de population enregistrée dans le Massif Central depuis plusieurs décennies est actuellement stoppée. Celui-ci a retrouvé une croissance qu’il n’avait plus connue depuis la fin des années 1950. Certes, la population y est vieillissante et le déficit naturel y persiste, mais les habitants y sont de plus en plus nombreux, et les actifs et les familles y font leur grand retour.
 
Cependant, ce renouveau n’est pas toujours suivi d’échanges entre les natifs et les nouveaux arrivés. Ainsi, sur la communauté de communes Dôme-Sancy-Artense, territoire qui n’a pas vocation à être un lieu « dortoir », les espaces de rencontre viennent à manquer et les moments de partage entre les populations se font rares.
 

Le Poulailler : plus qu’un simple café, un véritable lieu de vie en milieu rural

Implanté dans un lieu isolé de la commune de Saint-Pierre-Roche (Puy de Dôme), commune de 400 habitants, le « cabaret rural » le Poulailler est un lieu de vie qui propose des actions culturelles et du spectacle vivant. Bien que son activité principale soit la vente de boissons et la restauration, il est avant tout un outil au service d’un projet plus large : être un lieu de rencontre sur un territoire peu peuplé.
 
Bénéficiaire des financements solidaires de France Active et des CIGALES, le Poulailler ouvre trois soirs par semaine (jeudi, vendredi et samedi) et accueille différentes animations : ateliers de bricolage participatif, concerts, conférence, soirée d’échange de savoir-faire, théâtre, cirque, ateliers de dessin… Cette diversité permet de créer une vraie mixité sociale. Ainsi, les personnes qui fréquentent et font vivre le lieu sont des habitants du territoire et des communes alentour (jeunes, aînés, adultes, familles, ados…).
 
Dans ce milieu rural où rien n’existe pour que les gens se rassemblent, se retrouvent et apprennent à vivre ensemble, le Poulailler représente donc un service culturel de proximité, tant par les actions qu’il propose que par sa simple existence et la place qu’il laisse à chacun en son sein pour prendre des initiatives et construire avec d’autres.
 
 
Résultats ? La fréquentation du lieu ne cesse d’augmenter. Ainsi, en 2016, deuxième année d’ouverture, le Poulailler enregistre en moyenne 100 « clients » par semaine alors qu’il n’est ouvert que 3 soirs par semaine et qu’il ne propose que 60 places. Début 2017, ce chiffre était passé à 110 « clients » par semaine, ce qui est très important pour un lieu isolé, en milieu rural peu peuplé.
Ce ne sont également pas moins de 126 animations qui ont été proposées en 2016, sur 129 soirées d’ouverture : 53 concerts en tout genre, 15 ateliers (ateliers de bricolage participatif, ateliers de loisir créatif, ateliers d’écriture, ateliers de fabrication de savons, ateliers de dessin…), 19 animations (soirées jeux, soirée soupe, rencontre avec des producteurs et des artisans, animations nature…), 21 soirées autour du théâtre, du conte, du récit ou de la lecture, 5 conférences, 1 projection-débat et 13 scènes ouvertes. Des animations riches en diversité, qui ont permis d’accueillir 4 300 personnes et 236 artistes ! Du jamais vu sur ce petit territoire rural.
 
Et ce n’est pas tout ! L’ensemble des boissons et plats proposés proviennent autant que possible des producteurs locaux, majoritairement bio, et des artisans du territoire (maraîcher, brasseur, éleveurs, artisan boulanger, artisan boucher, artisan fromager…).
De plus, le Poulailler développe de plus en plus ses partenariats avec les structures de proximité (lycée agricole, Maisons Familiales et Rurales, ESAT, associations, office de tourisme, bibliothèque…) afin de monter de nouveaux projets à l’échelle du territoire en impliquant les institutions, les politiques et les habitants.
 
Un lieu qui bouillonne de rencontres et de citoyenneté !
 
 

Détails

Thématique:Lutte contre les exclusions
Localisation:Saint Pierre Roche (63)
Année:2015
Lien :Visitez