Le projet

Gecco carbure à l’huile de friture !

Il vous est forcément déjà arrivé de manger de bonnes frites au restaurant ! Mais vous êtes-vous déjà demandé ce qui est fait des huiles usagées une fois le service terminé ? Et savez-vous que cela représente un gisement de 150 000 tonnes par an mais que seulement 20% sont retraités ? C’est en tout cas la problématique sur laquelle s’est penché Julien Pilette, co-fontadeur et gérant de Gecco. Cette entreprise qui a bénéficié du soutien de la finance solidaire, collecte et met en œuvre une filière locale de valorisation des huiles et graisses alimentaires usagées en biodiesel pour les transports publics.

Basée à Avelin, dans les Hauts de France, Gecco collecte et valorise les déchets de la restauration depuis 2007, dont les huiles de friture usagées dans les restaurants locaux de la Région. Pour cela, l’entreprise bénéficie de l’aide d’une entreprise d’insertion « Récup’Tri » sur le territoire de Lens. Une fois recueillies, les huiles sont transformées, sur le site à Avelin, en biolubrifiant et en biodiesel local par un procédé de biochimie.
 

Un bref retour historique ?

C’est après six années de travail dans le laboratoire de recherche de l’Université de Lille (l’Institut Charles Viollette) que le procédé est mis au point. En 2015, Gecco fait appel à la finance solidaire, et est soutenu par l’Europe (Projet Biohec Life) pour la construction du prototype mis en oeuvre et testé en 2017.

Depuis 2020, l’unité finale est sortie de terre. Cette dernière est contenue dans 2 containers maritimes. (Gecco propose d’ailleurs des visites de cette installation dans le cadre du tourisme eco-industriel).
Gecco alimente des collectivités, dont la ville de Lille, la ville de Charleville-Mézières et de la communauté d’agglomération de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane avec son biocarburant produit localement.
 

Résultats ?

En 2019, Gecco c’est :

  • 857 tonnes d’huile collectées, auprès de plus de 2000 producteurs de déchets ;
  • 93 % de gaz à effet de serre en moins et 42 % d’émissions de particules en moins par rapport au diesel ;
  • soit la compensation de l’excédent d’émission de gaz à effet de serre de 500 Français moyens.

 

Et ce n’est pas tout !

L’entreprise, qui emploie douze salarié(e)s, participe au développement et à l’animation d’un réseau d’acteurs de collecte, agissant en faveur d’une valorisation locale des déchets de la restauration en France. L’objectif étant de faciliter l’implantation de modèles de valorisation des déchets à proximité des lieux de collecte.

 
Gecco a ainsi l’ambition de faire de nos huiles de friture une énergie sociale et solidaire pour notre territoire!
 

Détails

Thématique:Activités écologiques
Localisation:Lille (59)
Année:2007
Lien :Visitez