Le projet

La finance solidaire permet de répondre aux enjeux écologiques, économiques et sociaux de notre société. Zoom sur la Coopérative Oasis, un projet financé par l’épargne solidaire, qui développe des écolieux sur tout le territoire.

 

« Vivre autrement », une envie partagée par de plus en plus de Français

Face aux enjeux écologiques, économiques et sociaux de notre société, beaucoup de citoyens veulent inventer de nouveaux modes de vie écologiques et solidaires. On voit ainsi fleurir sur le territoire de plus en plus d’écohameaux, d’habitats participatifs ou encore de tiers-lieux.

Robert Gilman, spécialiste du sujet définit l’écovillage comme « un établissement humain intentionnel, urbain ou rural réalisé à échelle humaine disposant de toutes les fonctions nécessaires à la vie, dans lequel les activités s’intègrent sans dommage à l’environnement naturel tout en soutenant le développement harmonieux des habitants. C’est un lieu où les initiatives se prennent de façon décentralisée – selon les principes de la démocratie participative – et de manière à pouvoir se prolonger avec succès dans un futur indéfini »*.

Ces lieux mixent souvent habitats et activités (agriculture, artisanat, formations, accueil, coworking…) et permettent de revitaliser les territoires, créent du lien social et répondent très souvent aux enjeux écologiques.

 

La Coopérative Oasis : quand les citoyens prennent part à la création et au développement d’écolieux

Financeur(s) solidaire(s) : La Nef

Dans la continuité de l’action menée par le mouvement Colibris depuis 2014, la Coopérative Oasis accompagne depuis 2018 la création et le développement de centaines d’écolieux, partout en France. Ces lieux sont aussi appelés des “oasis”.

Il s’agit, par exemple, de la rénovation d’un manoir pour y accueillir 6 familles, un gîte et des activités artisanales (boulangerie bio, maraîcher, tourneur sur bois…), de la création d’une ferme d’herbes aromatiques et médicinales avec un gîte paysan qui propose des formations. Ou encore, de l’installation de 20 familles dans un écohameau tourné vers l’intergénérationnel et des ateliers artistiques. Les projets sont très divers.

Pour mener à bien son action, la Coopérative Oasis a bénéficié du financement solidaire de La Nef et réalise quatre missions principales :

  • la documentation et la mise en valeur des écolieux existants auprès du grand public grâce à la production de vidéos, articles, magazines… ;
  • la mise en réseau de près de 1 000 oasis grâce à la constitution et à la modération d’une carte des écolieux ainsi qu’à l’organisation d’une rencontre nationale annuelle et de rencontres régionales diverses ;
  • le soutien des écolieux par la mise à disposition de ressources génériques et gratuites (formation en ligne, documentations, base de données, fiches pratiques, carte des fonciers disponibles…) ;
  • le financement des écolieux qui n’ont pas accès aux services bancaires, grâce à des prêts à taux zéro liés à des accompagnements personnalisés. L’argent prêté est directement issu de l’épargne solidaire des citoyens, collectée par la Coopérative Oasis.

 
Ce soutien financier citoyen s’adresse aux écolieux situés sur le territoire français mais l’animation du réseau s’étend au-delà de nos frontières. Ainsi, les oasis se développent également en Suisse et en Belgique.

 

Résultats ?

  • Plus de 800 lieux sont membres du réseau Oasis.
  • Plus de 50 projets ont été accompagné en 2 ans, par 15 professionnels indépendants.
  • Le MOOC « Concevoir une Oasis » en 2017 a rassemblé plus de 9 000 participants.
  • A fin décembre 2019, plus de 100 citoyens ont déjà pris plus de 500 000 euros de parts dans la Coopérative Oasis.

 

Et ce n’est pas tout !

La Coopérative Oasis développe pour janvier 2021 une formation généraliste d’une année pour une centaine de porteurs de projets d’oasis souhaitant monter leurs lieux.
 
 

En quelques mots : “Qu’est-ce que la finance solidaire a apporté à la Coopérative Oasis ?”

« Des écolieux, comme Habiterre dans la Drôme, ont inventé des modèles de financement solidaires et citoyens alternatifs. C’est en s’inspirant d’eux que la Coopérative Oasis s’est tournée vers la finance solidaire pour répondre au besoin de financement de ses écolieux.
Les citoyens peuvent devenir sociétaires de la SCIC en prenant au moins 1000 € de parts. C’est un acte militant qui donne du sens à l’épargne en permettant de financer des lieux innovants.
» Gabrielle Paoli, Coordinatrice réseau

 
 
La Coopérative Oasis est nommée aux Grands Prix de la finance solidaire 2020, catégorie “France”, aux côtés de :

 
 
———————————————-
*Source : www.consoglobe.com
 

Détails

Thématique:Activités environnementales, Accès au logement
Localisation:Paris (75)
Surface Area:France, Suisse, Belgique
Année:2018
Lien :Visitez