Le projet

En France, de plus en plus de commerces ferment leurs portes dans les villages. Comment lutter contre cette désertification des centres-villes ? Comment assurer un service minimum aux habitants ? Ces derniers n’ont, en effet, pas toujours la possibilité d’effectuer de nombreux kilomètres pour aller récupérer un colis ou acheter du fromage. C’est tout le sujet de Comptoir de campagne, qui a bénéficié de l’aide et du soutien de la finance solidaire pour ouvrir ses boutiques dans les zones rurales reculées de France.

 

En France, les territoires ruraux perdent peu à peu leurs commerces et services de proximité

Les services culturels, administratifs et de consommation se concentrent de plus en plus dans les villes. Ainsi, en France, un village sur deux n’aurait plus de commerce. Une situation qui concernerait environ 4 000 villages entre 700 et 2 000 habitants.
Ce contexte affecte le lien social et favorise l’isolement, le manque de solidarité et le repli sur soi. Pour les personnes peu mobiles, la situation est même aggravée.
 
Les centres-villes des communes rurales et l’économie locale ont un besoin capital de renouveau.

 

Comptoir de campagne : les habitants des zones rurales reculées méritent d’avoir accès aux mêmes services et produits qu’ailleurs

C’est après avoir rencontré plus d’une trentaine d’élus de villages et plus d’une quinzaine de collectivités territoriales que Comptoir de campagne a décidé de lancer son activité en 2015 à Lyon. Son objectif ? Apporter aux personnes isolées, peu mobiles ou habitant une zone rurale les mêmes produits et services qu’ailleurs.

Grâce au soutien financier solidaire d’INCO, de France Active et de LITA.co, l’entreprise a pu imaginer un nouveau modèle de commerce multiservices, physique et connecté. En fonction de ce que propose le village, chaque comptoir de campagne va adapter son offre de produits et services. Il ne s’agit pas, en effet, de concurrencer une offre déjà existante mais d’apporter le complément.

A titre d’exemple, au COMPTOIR de CAMPAGNE de Champdieu (42) on trouve :
  – Des produits locaux, essentiellement en circuits-courts frais et épicerie ;
  – Un dépôt de pain ;
  – Un snacking sur place ou à emporter : tartines, soupes, plats du jour, café, petit-déjeuner… ;
  – Des services de proximité : relai Poste, colis, cordonnerie, pressing, retouche, repassage, livraison, gaz, fleurs, livres, billets SNCF (TGV et TER), etc. ;
  – Une e-boutique : commande en ligne des produits de la boutique, livraison, drive, boxes de retrait ;
  – Des animations : ateliers enfants et adultes, débats, formations, concert, etc.

De nouveaux projets et services se développent comme la conciergerie d’entreprise, la télémédecine, le coworking ou encore d’autres services publics. Pour cela, Comptoir de campagne travaille avec de grands acteurs du service (publics, privés ou associatifs).

 

Résultats ?

• 3 boutiques ouvertes
• 2 territoires : le Forez et le Beaujolais

 
Et ce n’est pas tout ! Comptoir de campagne, c’est aussi la volonté d’accompagner des entrepreneurs indépendants à créer leur propre comptoir. Au niveau de chaque territoire, l’entreprise accompagne ainsi l’implantation de « grappes » de commerces et organise les approvisionnements en circuit-court pour mutualiser les ressources et massifier les achats. Un fonctionnement en réseau de type « franchise ou coopérative » qui permet de développer l’économie locale et de créer des emplois dans des zones plus vulnérables.

 
Une nouvelle dynamique pour les territoires ruraux !
 
 
Pour en savoir plus sur Comptoir de campagne :

 
 

Détails

Thématique:Innovation sociétale
Localisation:Lyon (69)
Année:2015
Lien :Visitez