Le projet

Comment faire pour bénéficier d’une situation personnelle et professionnelle stable lorsque l’on a quitté les bancs de l’école sans qualification ? L’association API 25, bénéficiaire de la finance solidaire, répond à cette problématique grâce à un accompagnement fort, adapté à chacun.

 
Les structures d’insertion socio-professionnelles le voient très souvent : les personnes en insertion ont fréquemment des qualifications faibles, cumulées à des problèmes personnels (logement, dettes, etc.). Des difficultés qui ne font qu’aggraver la situation déjà difficile dans laquelle ils se trouvent.
 
Association Patrimoine Insertion – API 25, structure d’insertion du Doubs, a notamment remarqué que les nombreuses personnes qui choisissaient un projet professionnel dans le bâtiment, et plus particulièrement dans la maçonnerie, étaient également confrontés à d’autres problématiques diverses :
– un savoir-faire technique limité aux tâches manuelles apprises auparavant sans pouvoir les répéter sur des activités similaires ;
– des connaissances scolaires faibles ne permettant pas la lecture de plans ni le calcul quantitatifs des besoins en matériaux nécessaires au chantier ;
– une hygiène alimentaire qu’ils considèrent comme secondaire, d’où des risques de ne plus pouvoir travailler et des troubles de la vigilance (chutes de hauteur, fatigue, somnolence, …) ;
– une difficulté d’organisation (par exemple le tri des déchets est actuellement une nécessité mais n’est pas encore perçu par la plupart des ouvriers comme prioritaire).
 
Pour l’association, il fallait donc faire quelque chose.

 

API 25 : des chantiers d’insertion pour rendre les salariés plus forts, plus performants, plus qualifiés et plus autonomes

L’association API 25, bénéficiaire du financement solidaire de France Active, a été créée à Besançon en 2012. Ce chantier d’insertion, spécialisé dans le travail de la pierre, a pour vocation d’accompagner des publics très éloignés de l’emploi.

Pour ce faire, elle s’appuie sur des Contrats à Durée Déterminée d’Insertion (CDDI) qui permet aux personnes accueillies de travailler sur des chantiers rémunérés tout en suivant un accompagnement socio-professionnel. Chaque personne reprend ainsi un travail en augmentant régulièrement les contraintes (durée, rythme, difficulté) jusqu’à ce qu’elle trouve une opportunité qui lui permette de mettre fin au contrat (formation qualifiante ou emploi).

La majorité de ses chantiers porte sur la restauration de patrimoine ancien : murets et murs de pierres, cabordes, lavoirs et fontaines, cimetières, monument aux morts…

Pour l’équipe d’API 25, « le financement solidaire permet d’avoir une aide selon un modèle non-classique qui n’est pas uniquement lié à des questions de rentabilité et de chiffre d’affaire. Ce modèle solidaire permet d’étudier les financements avec des personnes réellement à l’écoute du projet et qui disposent d’une véritable expertise et de compétences dans le domaine de l’insertion. »

 

Résultats ?

• 89 salariés accueillis en 2017
• Dont 42 sont sortis du parcours à la fin de l’année
• Pour un total de 21% de sorties positives

 
Et ce n’est pas tout ! Outre la maçonnerie traditionnelle, elle diversifie aussi ses activités en intervenant sur des aménagements paysagers (sentiers de randonnée), des espaces verts et de la charpente. Enfin, des collaborations sont envisagées et étudiées pour travailler à la rénovation d’un château dans le Jura en collaboration avec des structures et associations locales.
 
 
API 25 est nommé aux Grands Prix de la finance solidaire 2018, catégorie « Lutte contre les exclusions », aux côtés de :

 
 

Détails

Thématique:Lutte contre les exclusions
Localisation:Besançon (25)
Année:2012