Le projet

AIVE – Association pour l’Insertion et la Valorisation de l’Environnement fait sa route vers la mobilité !

Votre véhicule est en panne, les transports en commun sont en grève ou vous n’avez pas le permis de conduire… Vous est-il déjà arrivé de ne pas pouvoir vous rendre sur votre lieu de travail ou à une formation pour l’une de ces raisons ? C’est ce qui arrive régulièrement pour les personnes en difficulté d’insertion. L’Association pour l’Insertion et la Valorisation de l’Environnement (AIVE) l’a bien compris et met en œuvre depuis 2010 un ensemble d’outils pour répondre à ces besoins de mobilité.

 

La mobilité : primordiale pour accéder à une vie sociale et professionnelle satisfaisante

Si l’on se réfère à plusieurs études nationales, 73% des déplacements domicile-travail seraient aujourd’hui effectués à l’aide d’un véhicule motorisé, et de façon prédominante en voiture. Pour les publics en situation d’exclusion face à l’emploi, l’absence de moyens de locomotion adaptés constitue alors un frein important à leur insertion, tant sociale que professionnelle. C’est également un facteur aggravant pour les personnes ou les ménages à faible revenu, en précarité économique ou isolés géographiquement. La mobilité est un donc un facteur clé d’insertion sociale et de développement économique.

 

Une manne d’outils pour favoriser la mobilité du plus grand nombre

Pour faire face à cela, l’Association pour l’Insertion et la Valorisation de l’Environnement (AIVE) s’est créée en 1997 sur le territoire de la Communauté d’Agglomération du Niortais. Cette structure d’insertion propose aux bénéficiaires envoyés par les référents sociaux (demandeurs d’emploi de longue durée, bénéficiaires RSA, jeunes suivis par les missions locales, salariés des SIAE ou en contrats aidés, etc.) un ensemble d’outils, dans le but de développer la mobilité pour l’accès à l’emploi et l’accompagnement vers une mobilité durable.

Et c’est grâce aux financements solidaires de France Active Investissement, Spear et jadopteunprojet.com (en cours) que l’AIVE a pu développer ses activités autour de trois axes :

– Le garage solidaire (Chantier d’insertion Ateliers Méca) qui entretient, répare et vend des véhicules d’occasion sur prescription d’un référent socio-professionnel (Pôle Emploi, Mission locale, CCAS…). La main-d’œuvre sur la réparation et l’entretien des véhicules est en-dessous de la moyenne du prix de la main d’œuvre nationale.

– Le pôle location « Mobil’Aive », qui permet de proposer un mode de transport adapté aux besoins de chacun (cyclomoteurs, scooters électriques, vélos à assistance électrique…), à tarifs réduits.

– Le pôle conseil en mobilité, qui propose un accompagnement individuel et collectif. Il s’agit d’informer et de sensibiliser aux différents outils de mobilité existants et de valoriser les moyens de transports « durables » (transports en commun, covoiturage, transports électriques, vélos).

 
Résultats ? En 2015, 8 jeunes sont sortis du chantier d’insertion. Parmi eux, 3 ont signés un CDI/CDD dans une entreprise et 2 ont intégré une formation qualifiante, soit 62% de sorties dynamiques. De plus, depuis le lancement du chantier d’insertion/garage solidaire en 2010, 1 695 voitures ont été réparées, plus de 800 personnes ont bénéficié de locations de véhicules et 149 recrutements de jeunes en parcours d’insertion professionnelle ont été effectués.

 
Et ce n’est pas tout, l’écologie prend une part de plus en plus importante au sein de l’AIVE. Ainsi, le garage a mis en place le tri et la récupération des déchets tels que l’huile et les pneumatiques. L’année 2015 voit également l’arrivée de 25 scooters électriques supplémentaires (don d’une entreprise lyonnaise).
 
En route vers la mobilité !

 

« La finance solidaire offre un panel d’outils variés (financement à moindre coût, caution personnelle limitée, remboursement décalé dans le temps, co-financement) que la finance classique ne propose pas, ou peu. Par ailleurs, nos interlocuteurs « solidaires » interviennent dans la construction et l’accompagnement de nos projets associatifs. Ils sont à l’écoute, appréhendent et s’adaptent plus facilement aux spécificités et contraintes de nos structures. »

Lise JOUNEAU, Chargée de développement

 

Détails

Thématique:Lutte contre les exclusions
Localisation:Niort (79)
Année:1997
Lien :Visitez