janvier 14 2021

Le Conseil scientifique de Finansol nomme son Président

C’est en 2020 qu’est né le Conseil scientifique de Finansol, avec pour ambition de démocratiser et vulgariser les sujets liés à la finance solidaire, mais aussi de la faire avancer. Pour ce faire, le Conseil scientifique travaillera notamment à la création de contenus tels que des articles académiques et au rapprochement de Finansol avec les milieux scientifique et de la recherche.

Le 9 décembre dernier, Thierry Sibieude a été nommé à la présidence du Conseil scientifique. Professeur reconnu de l’ESSEC, département Droit et Environnement de l’Entreprise, il a pour champ de recherche l’entrepreneuriat social, l’entreprise à mission et les nouvelles formes d’entreprises, l’évaluation et la mesure de l’impact social.

Il réunira autour de lui six membres au Conseil scientifique :
Benoit Granger, membre fondateur de Finansol, il travaille sur l’entrepreneuriat, le « Social Business », le microcrédit et la finance solidaire.
Elise Leclerc, spécialiste de l’innovation sociale et de la mesure d’impact, Directrice du Laboratoire d’Évaluation et de Mesure de l’Impact social de l’Essec.
Nadine Richez-Battesti, professeure d’Economie à Aix-Marseille Université, spécialiste reconnue de l’ESS, mais aussi de la gouvernance des entreprises, du monde associatif.
Benjamin Roger, Responsable Observatoire national de l’ESS, expert de l’ESS en France
Gregory Schneider-Maunoury, professeur associé à Sorbonne Paris-Nord, et responsable de l’Investissement Socialement Responsable (ISR) chez Humanis.
Osia Vasconcelos, chercheuse et spécialiste de l’émergence de la finance solidaire, du fonctionnement du milieu associatif, et de l’ESS.

Le Conseil scientifique s’est fixé 4 axes de recherche :

  • L’évaluation et la mesure de l’impact social des produits : la définition d’indicateurs, de référentiels.
  • Les enjeux de gouvernance dans les entreprises se revendiquant à impact.
  • La formation des acteurs de la communauté financière pour accroître et démultiplier la diffusion de l’impact investing et des produits d’épargne solidaires à l’attention des particuliers.
  • Les dynamiques territoriales et l’articulation local/global.

Lire nos autres articles

 

Laissez un commentaire