avril 03 2020

Coronavirus : la BCE recommande aux établissements bancaires de ne pas verser de dividendes

Vendredi 27 mars, la Banque centrale européenne (BCE) a recommandé aux banques de la zone euro de prendre des mesures exceptionnelles tant que dure la pandémie de Covid-19, afin qu’elles puissent continuer à soutenir l’économie.

 

La BCE demande la suspension des dividendes et le rachat d’actions propres jusqu’au 1er octobre prochain au moins

Vendredi 27 mars, dans une recommandation relative aux politiques de distribution de dividendes pendant la pandémie de COVID-19 et abrogeant la recommandation BCE/2020/1, la Banque centrale européenne (BCE) a préconisé aux banques de la zone euro de prendre des mesures exceptionnelles, afin qu’elles puissent continuer à financer les ménages, les petites et moyennes entreprises et les sociétés.

Plus concrètement, elle recommande aux établissements de crédit et groupes importants, c’est-à-dire ceux qui sont soumis à sa surveillance prudentielle, de s’abstenir jusqu’au 1er octobre prochain au moins de distribuer des dividendes pour les exercices 2019 et 2020 et d’effectuer des rachats d’actions en vue de rémunérer les actionnaires pendant la période du choc économique. « Pour accroître la capacité des banques à absorber les pertes et à soutenir les prêts aux ménages, aux petites entreprises et aux entreprises pendant la pandémie de coronavirus (COVID-19), elles ne devraient pas verser de dividendes pour les exercices 2019 et 2020 jusqu’au 1er octobre 2020 au moins », a déclaré la banque dans un communiqué.
Cette recommandation fait suite aux annonces précédemment faites en mars 2020 concernant des mesures d’allègement temporaires. En outre, selon le superviseur bancaire européen, renoncer aux dividendes pourrait libérer 30 milliards d’euros de capital.
 
Pour les établissements de crédits et groupes qui ne relèvent pas de la supervision directe de la BCE, il est attendu des autorités compétentes nationales qu’elles appliquent la présente recommandation à ces entités et groupes de la manière qu’elles jugent être appropriée.
 

Des adhérents de Finansol ont d’ores et déjà annoncé qu’ils mettraient en œuvre cette recommandation.

La Société Générale supprime le dividende au titre de l’exercice 2019 et suspend ses objectifs pour 2020. La banque travaille à l’analyse de scénarios potentiels et de leurs impacts sur ses résultats, ainsi qu’à d’éventuelles mesures correctrices.
> Lire l’article « Société Générale ne versera pas de dividende, met en avant son bilan solide »

Lors de son Assemblée Générale du 20 mai prochain, Natixis ne proposera pas d’approuver la distribution d’un dividende. Par ailleurs, en ligne avec les recommandations actuelles de la BCE, aucun provisionnement de dividende ne sera effectué au cours de l’exercice 2020.
> Lire l’article « Natixis renonce au dividende 2019 »

Le Crédit Agricole annonce que son intention de distribuer des dividendes au titre de 2019 apparaît aujourd’hui incompatible avec les recommandations de la BCE. Au cours du deuxième semestre 2020, le conseil proposera des orientations en matière de distribution aux actionnaires, qui pourraient notamment consister dans le paiement d’un acompte sur dividende sur les résultats 2020 ou en une distribution exceptionnelle.
> Lire l’article « Crédit Agricole : absence de dividende pour 2019 »

Le 2 avril, la BNP Paribas a annoncé à son tour la suspension de son dividende. “Le conseil d’administration a pris la décision de proposer à l’assemblée générale de ne pas procéder au versement du dividende initialement prévu et d’affecter l’intégralité des sommes correspondantes aux réserves”, a fait savoir le groupe dans un communiqué.
> Lire l’article « BNP Paribas, dernière grande banque à annoncer la suspension du dividende »

 

Epargnants solidaires : un appel est lancé

Face à cette crise sanitaire mondiale inédite, la solidarité est plus que jamais nécessaire : solidarité humaine et économique, envers toutes les entreprises et les particuliers qui risquent de subir une baisse de revenus.

Finansol remercie tous les acteurs de la finance solidaire de s’investir chaque jour aux côtés des plus fragiles et de continuer, dans cette période difficile pour beaucoup, à soutenir une économie plus juste, plus durable et plus résiliente.
 

Laissez un commentaire