octobre 02 2019
3 questions à Dominique Mahé, président MAIF

3 questions à Dominique Mahé, président de la MAIF

Cela fait plus de 10 ans que la MAIF et Finansol sont partenaires et travaillent ensemble à renforcer la notoriété de la finance solidaire.
En 2019, la mutuelle d’assurance dévoile son nouveau plan stratégique à l’horizon 2022. Finansol vous propose d’en découvrir plus à travers trois questions posées à son président, Dominique Mahé.

 

1/ La MAIF vient d’adopter sa raison d’être, première étape vers le statut d’entreprise à Mission. Pourquoi avoir fait ce choix ?

Depuis toujours, la MAIF est une mutuelle militante qui a, à cœur, de promouvoir une vision politique qui inspire et fédère l’ensemble de sa communauté. Les défis économiques, sociétaux, environnementaux majeurs qui nous attendent, rendent d’autant plus nécessaire l’engagement de chacun et la cohésion de tous. Et parce qu’à la MAIF, nous sommes convaincus que #chaqueactecompte, nous entendons agir et prendre nos responsabilités pour contribuer au mieux commun. C’est pour cela que nous avons adopté notre raison d’être, première étape essentielle d’une démarche plus globale qui doit permettre à la MAIF d’être l’une des toutes premières entreprises à devenir « Entreprise à Mission » telle que la loi PACTE le permet. Cette volonté sera soumise à la décision de nos élus à l’Assemblée générale de 2020.
 
 

2/ Votre plan stratégique 2019 – 2022 « Engagés pour demain » a récemment été adopté. Quels en sont les objectifs ?

L’engagement est notre marque de fabrique et le marqueur de notre singularité. Avec ce nouveau plan stratégique au nom évocateur, nous entendons répondre aux mutations profondes du marché. Et ce, à travers deux types de réponses : « singularité » et « pivot ». Nous voulons affirmer notre singularité à l’égard de toutes nos parties prenantes : en créant plus de satisfaction chez nos sociétaires, plus d’épanouissement chez nos salariés et nos militants et toujours un impact plus positif sur la société en général. Mais nous voulons aussi faire évoluer notre Mutuelle, en d’autres termes « la faire pivoter », afin qu’elle intègre au mieux les transformations du métier, que ce soit sur notre activité traditionnelle, mais aussi sur de nouvelles solutions et en direction de nouveaux publics.
 
 

3/ Quelle place la finance solidaire occupe-t-elle dans cette nouvelle stratégie de la MAIF ?

La finance solidaire occupe une place de tout premier plan dans notre nouvelle stratégie, même si la MAIF est engagée depuis plusieurs années déjà sur cet univers.
Pour nous, développer l’épargne solidaire, c’est à la fois, pivoter sur nos activités d’assurance, en renforçant notre assise sur l’assurance de personnes par rapport à l’assurance de biens, et cultiver notre singularité, par une proposition de valeur altruiste et humaniste.
L’époque que nous vivons requiert plus que jamais que des acteurs tels que la MAIF prennent part aux initiatives citoyennes qui émergent, en faveur d’une société plus inclusive et plus responsable. De ce fait, contribuer à financer les entreprises qui développent de nouvelles activités à impact positif, que ce soit au plan social ou environnemental, est totalement cohérent par rapport aux valeurs portées de tout temps par la MAIF, mais aussi et surtout par rapport à celles de ses sociétaires, historiquement sensibles et engagés au quotidien dans ces défis sociétaux.
 
 
> En savoir plus sur la MAIF.
 
 

Laissez un commentaire