juin 05 2019

Journée de l’environnement : la finance solidaire au service de l’énergie citoyenne !

Dans le cadre de la Journée de l’environnement le 5 juin, Finansol met à l’honneur des projets d’énergie citoyenne financés par Energie Partagée, membre de Finansol et financeur solidaire. Pour cette journée, Finansol a choisi de mettre en avant deux projets de la région Bretagne, particulièrement active en matière de finance solidaire : les projets Féeole et Begawatts, en Ille et Vilaine.

 

Energie Partagée, l’énergie par les citoyens pour les citoyens

Energie Partagée essaime, accompagne et finance des projets citoyens de production d’énergie renouvelable. Pour accomplir ces missions, le mouvement s’organise en deux structures complémentaires : une association loi 1901 et un outil d’investissement citoyen.

L’association a pour but de sensibiliser à l’énergie citoyenne et d’en fédérer les acteurs et porteurs de projets à l’échelle nationale. L’outil d’investissement collecte l’épargne des citoyens pour l’investir directement au capital de projets de production d’énergie renouvelable.

Des citoyens se mobilisent ainsi partout en France pour accélérer la transition énergétique. Tout comme Enercoop, il s’agit alors de production d’électricité via des centrales de biomasse, des centrales hydrauliques, des installations photovoltaïques et des éoliennes.

Bégawatts : le premier parc éolien 100% citoyen français, en exploitation depuis 2014

Le porteur du projet Bégawatts est « Eoliennes en Pays de Vilaine », association créée en 2003. L’association s’appelle maintenant « Énergies Citoyennes en Pays de Vilaine ».

Bégawatts est la concrétisation en 2014 du premier projet d’ « Eoliennes en Pays de Vilaine », qui a créé le premier parc éolien coopératif. Le projet a été financé par plus de 1000 personnes, en direct ou en intermédié, via 53 clubs d’investisseurs et Energie Partagée Investissement.

Ce parc éolien de 8.2 Mw  a permis de créer des outils juridiques et financiers permettant à d’autres projets de suivre notre démarche dans toute la France.

Non seulement le projet fournit une électricité d’origine renouvelable, mais il permet aussi le financement d’actions visant à réduire les consommations énergétiques, tout en assurant des retombées économiques significatives pour le territoire des pays de Redon.

« Eoliennes en Pays de Vilaine » est co-fondatrice du mouvement Energie Partagée, et Bégawatts a été le premier investissement de l’outil financier Energie Partagée Investissement.

Selon Michel Leclercq, porteur du projet depuis son origine : « Nous avons eu des difficultés à trouver des banques pour financer ce projet pionnier. Triodos, Crédit Coopératif, la Nef et BPI France ont constitué le premier pool bancaire, qui a été remplacé depuis, pour permettre de trouver des conditions plus favorables avec la BPO.

 Après 5 ans de fonctionnement, le projet est géré au quotidien par 12 administrateurs bénévoles et une équipe de salariés, comprenant 16 personnes de l’association et du bureau d’études à Watts Développement. Ce bureau a été créé pour assurer l’exploitation et accompagner d’autres projets citoyens. Nous avons pu former ainsi des dizaines de personnes pour qu’ils puissent ensemble maîtriser ce projet. Nous avons par ailleurs initié les deux premiers réseaux régionaux français de projets ENR citoyens en Bretagne et dans le Pays de la Loire. »

 

Inauguration des éoliennes citoyennes du projet Bégawatts

 

 

Féeole : un projet de parc citoyen en cours de développement dans le sud de l’Ille et Vilaine

En 2010, sollicités par leurs élus, 15 citoyens du Pays de La Roche Aux Fées ( 35 ), créent une association, l’Énergie des Fées, pour réfléchir à la construction d’un parc éolien citoyen.

Fin 2011, ils créent la SAS Féeole en apportant chacun 1000 €. Début 2013, afin de financer les études estimées à 200 000 €, ils ouvrent le capital à de nouveaux citoyens, dont 10 Cigales. Le montant total de l’épargne collectée par près de 167 citoyens s’élève à près de 205 000 €. Le projet final envisagé est alors un parc de 4 éoliennes de 2,4 MW.

En 2018, puis en 2019, de nouvelles augmentations de capitaux portent le capital à plus de 500 000 €, entièrement financés par l’épargne citoyenne locale.

En novembre 2018, un recours déposé contre le permis de construire, obtenu le 17 juillet 2018, retarde la réalisation du projet, mais ce n’est que partie remise. Selon Bernard Morel, porteur du projet Féeole depuis son origine : « Nous aurons ainsi besoin d’apports nouveaux de capitaux propres : 10 à 15 % du coût total du projet, estimé à ce jour à environ 14 millions d’euros, soit un autofinancement compris entre 1,5 et 2 millions d’euros. Il nous faudra trouver cette somme auprès de nouveaux citoyens et de partenaires, tels que la communauté de communes de la Roche Aux Fées, le Syndicat de l’Energie 35 et Energie Partagée Investissement, qui seront actionnaires à part entière du projet. »

La gouvernance du projet sera assurée majoritairement par les représentants des citoyens locaux, réunis dans une « société mère » dénommée Féeole Développement Citoyen et les représentants institutionnels ci-dessus.

Lancement du projet Féeole

Laissez un commentaire