Epargne solidaire - Lutter contre le mal-logement en France 2018

Mal-logement en France : comment lutter contre la crise du logement ?

Ce mardi 30 janvier, sort la 23ème édition du rapport annuel sur l’état du mal-logement de la Fondation Abbé Pierre. Ce dernier pointe que 4 millions de personnes restent mal logées ou privées de domicile, tandis que 12 millions voient leur situation fragilisée par la crise du logement. Lueur d’espoir pour une amélioration de ces conditions : la finance solidaire !

 

Mal-logement en France : état des lieux

Les difficultés de logement en France sont encore très nombreuses. Ainsi, la hausse des prix creuse les inégalités résidentielles et bouche l’horizon des ménages des couches populaires. Le 23ème rapport sur l’état du mal-logement en France met notamment l’accent sur l’une des formes de mal-logement les plus difficiles à vivre : le surpeuplement. En déclin sensible pendant des décennies, le surpeuplement connaît une recrudescence inquiétante au cours des dernières années.

Ce sont ainsi 4 millions de personnes qui sont mal-logées (personnes privées de confort, en surpeuplement accentué, sans logement personnel, voire sans domicile). Cette situation connaît une aggravation brutale et incontestable au cours des dernières années. Le nombre de sans-domicile au sens de l’Insee, c’est-à-dire vivant à la rue ou en hébergement, s’est en effet accru de 50 % entre 2001 et 2012, pour atteindre le chiffre de 143 000. L’Insee n’a pas reproduit l’enquête depuis cette date, mais selon la Fondation Abbé Pierre, tout porte à penser que la hausse s’est poursuivie.
 
 

La finance solidaire : un outil au service de la lutte contre le mal-logement

En choisissant de placer son argent sur un produit d’épargne solidaire, l’épargnant participe au financement de projets à forte utilité sociale et environnementale. Il s’agit, entre autres, du financement de l’accès à l’emploi, du financement de la transition écologique, du soutien à l’entrepreneuriat social dans les pays en développement mais également du financement de l’accès au logement pour les personnes en situation de fragilité.

En effet, nombreux sont les projets de logements très sociaux qui bénéficient de l’épargne solidaire. Pour n’en citer que quelques-uns : Habitat et Humanisme, Chênelet, Solidarités Nouvelles pour le Logement, Caritas Habitat… Les projets sont variés mais ont tous la même finalité : que le nombre de personnes ayant accès à un logement décent soit le plus élevé possible.

…..> Découvrez d’autres projets à forte utilité sociale, financés par l’épargne solidaire
 
En 2014, la Fondation Abbé Pierre a ainsi décidé de créer Solifap, afin de déployer des moyens additionnels pour lutter contre le mal-logement. Solifap complète en effet le soutien de la Fondation en subventionnant les actions de lutte contre le mal-logement. C’est un outil foncier pour plus de logements sociaux, un outil financier pour développer les actions sociales, un outil d’accompagnement et de conseil des acteurs associatifs dans leur stratégie de développement et une garantie pour répondre à des besoins financiers de court à moyen terme.

…..> En savoir plus sur Solifap
 

Quelle est l’utilisation concrète de l’épargne solidaire dans la lutte contre le mal-logement ?

Hélène, épargnante solidaire Solifap, a mis son épargne au bénéfice de la lutte contre le mal-logement.
Son épargne a pu contribuer à financer Ailoj, association qui cherche à capter des logements dans le parc privé au bénéfice des jeunes. Solifap s’est en effet engagé sur un prêt participatif de 140 000 euros, à la fois pour renforcer les fonds associatifs et pour couvrir les besoins en fonds de roulement nécessaires aux travaux de réhabilitation des logements. L’objectif d’Ailoj, grâce à cette aide, est de capter 6 logements supplémentaires par an dans toute la France.

Action Solifap - Ailoj
> Lire le témoignage d’Hélène < > En savoir plus sur Ailoj <

 
 

Laissez un commentaire