Transition écologique et solidaire et finance solidaire

Transition écologique et solidaire : à quoi sert votre épargne solidaire ?

Le 11 décembre 2017, dans le cadre du Climate Finance Day de Bercy, le Gouvernement a annoncé une série de mesures pour « construire une finance du bien commun », fer de lance de la transition écologique et solidaire. Pour ce faire, Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances, ambitionne de rendre la « finance verte » accessible aux citoyens afin de développer les projets ayant un impact climatique favorable.
 
Plus concrètement, il s’agirait pour les assureurs d’offrir à leurs clients la possibilité de souscrire un support « vert ou responsable », labellisé TEEC ou ISR, dans les contrats d’assurance-vie et de mettre à contribution les sommes versées sur le livret de développement durable et solidaire.
 
Mais en quoi cette bonne nouvelle pour la transition écologique a-t-elle un lien avec la finance solidaire ?

 
 

Transition écologique et énergétique : le rôle de la finance solidaire

Depuis sa création dans les années 1980, la finance solidaire agit pour un développement durable et inclusif, en France et à l’international, via le financement de projets à forte utilité environnementale.

Ainsi, un acteur tel que la Nef a décidé, dès les années 70, de collecter l’épargne des citoyens pour financer des projets solidaires et environnementaux. L’établissement soutient notamment l’agriculture biologique et biodynamique, les filières de transformation et de distribution bio, l’habitat écologique et les énergies renouvelables. Elle finance, par exemple, la création ou le développement de magasins Biocoop, des restaurants bio privilégiant les circuits court, des entreprises de collecte, de gestion et de valorisation des déchets, des centrales d’hydroélectricité, l’installation de centrales photovoltaïques ou encore, des épiceries en vrac.
 
la nef

« Au fil des ans, la part des financements orientés vers l’écologie s’est renforcée à la demande des sociétaires de la Nef » indique Amandine Albizzati, directrice des relations institutionnelles de la Nef. Ainsi, sur la seule année 2016, 76 % des prêts débloqués (en montants) l’ont été sur cette thématique.

Et la Nef n’est pas la seule à agir sur le sujet. Qu’il s’agisse d’Enercoop, d’Energie Partagée, de Terre de Liens, de Chênelet, de Forest Finance, du réseau Cocagne ou encore d’Entrepreneurs du Monde, de LITA.co, de Lurzaindia, de Planetic, de PhiTrust Partenaires, de Femu Quì… les membres de Finansol sont nombreux à agir pour plus d’écologie.

 
 

Comment l’épargne solidaire agit-elle concrètement pour l’environnement et le développement durable ?

Les épargnants qui décident de placer leur épargne sur des placements solidaires ont plusieurs possibilités. Ils peuvent ainsi :

  • investir solidaire via un placement de partage solidaire (livret, OPC, compte à terme) ou une assurance-vie solidaire,
  • partager les intérêts de leur placement de partage solidaire (livret, OPC, compte à terme),
  • placer leur épargne d’entreprise (intéressement, abondement, participation…) sur un placement solidaire,
  • souscrire directement au capital d’une entreprise solidaire.

Quelle que soit la solution envisagée, cette épargne sera ensuite utilisée pour financer des projets à forte utilité sociale et/ou environnementale.

Ainsi, rien qu’en 2016, ces épargnants solidaires ont permis de créer ou consolider 49 000 emplois, de reloger 5 500 personnes, de soutenir plus de 100 acteurs de l’entrepreneuriat social dans les pays en développement et notamment d’approvisionner 20 000 foyers en électricité renouvelable. (voir les chiffres d’impact de la finance solidaire en 2016)
 

Mais quels sont ces projets à forte utilité environnementale financés ?

 
Il s’agit, par exemple, de :

Jean BouteilleJean Bouteille

Jean Bouteille associe le vrac et la bouteille consignée, pour que les consommateurs fassent des économies et réduisent leurs déchets (gain de pouvoir d’achat, diminution du gaspillage). La structure propose pour cela d’équiper les magasins en fontaines à huiles, vins et vinaigres et fournit un parc de bouteilles en verre. Une fois par semaine, elle récupère les bouteilles sales et déconsignées pour les remplacer par des propres. Toutes les bouteilles sont également lavées par un ESAT et stérilisées par un procédé biodégradable.
 
Jean Bouteille est lauréat du « Prix Coup de cœur du public » des Grands Prix de la finance solidaire 2016
 
 

atelier paysanAtelier Paysan

La coopérative Atelier Paysan développe une démarche innovante dans le domaine de l’agriculture. Elle agit plus particulièrement dans la réappropriation des savoirs paysans et dans l’autonomisation via la construction d’agroéquipements adaptés à l’agriculture biologique. Elle met ainsi en place de nombreux projets afin d’accompagner au mieux, de manière collective ou individuelle, les agriculteurs de toutes les filières de production : chantiers d’auto-construction, valorisation d’inventions fermières, documents de partage des connaissances…
 
Atelier Paysan est lauréat « Innovation sociétale » des Grands Prix de la finance solidaire 2016
 
 

moulinot-compost-biogazMoulinot

Moulinot est une entreprise spécialisée dans la gestion des déchets alimentaires, autrement appelés les « biodéchets ». Elle propose de sensibiliser et de former les restaurateurs d’Ile-de-France à la mise en place du tri des déchets dans leurs cuisines, puis de venir collecter les biodéchets chaque jour via l’utilisation de véhicules écologiques. Moulinot achemine ensuite les biodéchets collectés dans des usines de méthanisation, afin de produire du biogaz ou de l’électricité.
 
Moulinot est lauréat « Innovation sociétale » des Grands Prix de la finance solidaire 2017
 
 

Combrailles-DurablesCombrailles Durables

La SCIC Combrailles Durables agit à Loubeyrat (au nord de Clermont-Ferrand et du Parc des Volcans d’Auvergne) dans les énergies renouvelables. Tout en recherchant une large implication des citoyens sur le territoire, elle met en place des outils permettant la production locale d’énergies renouvelables. L’énergie, produite selon un modèle de l’économie sociale et solidaire avec une gouvernance citoyenne, est ensuite totalement livrée au réseau public d’électricité (ERDF).
 
Combrailles Durables est lauréat « Activités écologiques » des Grands Prix de la finance solidaire 2017
 
 

 
 
La finance solidaire est donc un outil au service de la transition écologique. Mais pour que la transition écologique soit également solidaire, il faudrait pouvoir aller plus loin. La publication du décret du livret de développement durable et solidaire ainsi que la proposition d’une unité de compte solidaire dans les contrats d’assurance-vie, tel que proposé dans notre livre blanc publié en février 2017, sont quelques solutions parmi d’autres.
 
 

Amandine Albizzati (Enercoop) et Frédéric Tiberghien (Finansol) - tribune transition écologique et solidaire - La Tribune


 

Laissez un commentaire