EHD - Journée mondiale de la santé

EHD : un projet innovant pour rompre l’isolement et la dépendance

Vous êtes-vous déjà dit que la perte d’autonomie pouvait amener à la dépression ? A l’occasion de la Journée mondiale de la santé 2017 du vendredi 7 avril, ayant pour thème « Dépression : parlons-en », Finansol fait le zoom sur EHD. Un projet innovant qui lutte à sa façon contre cette maladie.

 
Détresse morale, la dépression est une maladie qui touche indépendamment les personnes de tous âges et tous milieux dans le monde entier. Elle se caractérise par une tristesse persistante, une perte d’intérêt pour les activités qui, normalement, procurent du plaisir et une incapacité à accomplir les tâches quotidiennes. Si les symptômes durent pendant au moins deux semaines, on parle alors de dépression.
La perte d’autonomie et l’hospitalisation sont des situations qui peuvent entraîner ces symptômes et mener à la dépression. Comment alors éviter cela, notamment pour les personnes âgées, particulièrement sujettes à la perte de mobilité ?
 
En 2003, Bernard Devert créé une réponse avec Entreprendre pour Humaniser la Dépendance (EHD). Mise en place sous l’égide d’Habitat et Humanisme, cette entreprise solidaire qui bénéficie du soutien de la finance solidaire, a pour mission de prendre soin des personnes âgées fragiles qui associent perte d’autonomie et dépendance sociale. Plus concrètement, elle achète, rénove et construit des établissements d’accueil et de soins à destination des personnes âgées dépendantes et à faibles ressources.
Ainsi, tous les établissements EHD, qui privilégient l’activité et l’animation, cherchent à faciliter le lien avec le monde extérieur. De plus, la structure expérimente aussi des projets d’habitats intergénérationnels.
 
Par exemple, dans le projet lyonnais « La vie grande ouverte » (reconstruction sur le site des anciennes prisons Saint-Paul/Saint-Joseph), Habitat et Humanisme, La Pierre Angulaire et Entreprendre pour Humaniser la Dépendance ont réalisé un ensemble d’habitats intergénérationnels. Ces derniers accueillent des personnes fragilisées sortant de l’hôpital et des étudiants à revenus modestes.
Les 27 logements de cette alternative à l’Hospitalisation A Domicile (HAD), qui nécessite souvent un logement adapté et la présence d’un proche, sont situés à proximité du métro et des hôpitaux. En outre, les étudiants logés sont appelés à prendre soin des personnes malades en s’occupant des actes de la vie courante tels que les courses, le courrier, les démarches administratives, etc.
 
De quoi recréer du lien entre tout le monde et lutter contre l’isolement des personnes âgées.

> Pour en savoir plus sur Entreprendre pour Humaniser la Dépendance (EHD)
 

Laissez un commentaire