8 mars - Sylviane Cabanne Présidente CLEFE

[Témoignage] Sylviane Cabanne, présidente des CLEFE

Finansol lance une série de portraits de 3 femmes agissant pour la finance solidaire : une épargnante, un financeur et une entrepreneuse. Découvrez le témoignage de Sylviane Cabanne, Présidente des CLEFE. Car c’est grâce à elle mais aussi à toutes les autres femmes que la finance solidaire progresse et qu’elle prend de l’ampleur.

 

Sylviane Cabanne - Présidente CLEFESPouvez-vous présenter votre parcours en quelques mots ?

Après un congé parental, voulant créer mon activité professionnelle, je me suis heurtée à toutes les difficultés de la création d’entreprise et lorsqu’en 2003, j’ai entendu parler des Club Locaux d’Epargne pour les Femmes qui Entreprennent, je me suis lancée très vite dans la création d’un CLEFE espérant ainsi apporter l’aide que je n’avais pas pu trouver pour faciliter le démarrage de mon activité de consultante et formatrice.
 

Et le CLEFE ?

L’objectif des CLEFE est d’insérer des femmes dans la vie économique et financière.
A Pau, en 14 ans, le club d’épargnantes a mobilisé 50 000 € sous forme de prêt pour aider 28 femmes.
Outre cette aide financière, le CLEFE a assuré pour chacune un accompagnement d’une durée minimale de deux ans.
 

Que signifie pour vous la finance solidaire ?

Il s’agit de réintroduire la notion d’éthique et de solidarité dans la finance traditionnelle, de donner un sens à son épargne, de rendre accessible à toutes et tous les services financiers de base.
 

Selon vous, en quoi la finance solidaire permet-elle le développement du secteur de l’ESS et est-elle une aide à l’entrepreneuriat féminin ?

L’égalité de demain est l’affaire de tous aujourd’hui.
La finance solidaire facilite l’égalité des chances et permet de stimuler des initiatives constructives citoyennes. En structurant ces aides, l’ESS optimise les valeurs de partage et de solidarité.
L’actualité nous ramène trop souvent, même s’il devient évident que la situation s’améliore, à des problématiques d’inégalités hommes-femmes dans le monde du travail. L’ESS aide aussi à rendre visible ces déséquilibres et amène petit à petit à imaginer un autre possible, en cela, elle est une réelle aide à l’entrepreneuriat féminin.
 

Quels conseils donneriez-vous à une femme qui souhaite se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat ?

– se faire accompagner
– prendre le temps de réfléchir au concept et le tester
– s’approprier un prévisionnel réaliste
– intégrer des réseaux professionnels

 
racines-clefe.com
 

Laissez un commentaire