8 mars - Helene - Epargnante solidaire SOLIFAP

[Témoignage] Hélène, épargnante solidaire SOLIFAP

Finansol lance une série de portraits de 3 femmes agissant pour la finance solidaire : une épargnante, un financeur et une entrepreneuse.  Découvrez le témoignage d’Hélène, épargnante solidaire SOLIFAP. Car c’est grâce à elle mais aussi à toutes les autres femmes que la finance solidaire progresse et qu’elle prend de l’ampleur.

 

SOLIFAP - Hélène - Epargnante solidaire SOLIFAPPouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Naissance dans un village de 200 habitants au pied des Cévennes
Père ouvrier, mère femme au foyer.

Après des études de droit, je choisis de travailler dans le secteur de la communication.
Mon parcours se déroule en entreprise, en agence de communication et dans l’enseignement supérieur avec un passage à l’étranger.
C’est un secteur riche et varié qui permet d’élargir en permanence son horizon en lien avec des secteurs et des métiers différents.

Ce qui me motive : la valorisation des personnes et de leurs actions, le dialogue, la médiation et la création de liens, la conduite de projets, l’animation d’équipes dans des contextes propices à l’imagination, la créativité, l’autonomie.
Actuellement à la retraite, je suis bénévole pour les migrants.
Je prends des cours sur différents sujets comme la doctrine sociale de l’Eglise ou la pensée de Teilhard de Chardin.
Je m’intéresse aux problématiques sociales et environnementales.
 

Que signifie pour vous la finance solidaire ?

Ce que je trouve de motivant dans la finance solidaire c’est que l’épargne est directement utile à la société.
De par sa finalité c’est un acte de solidarité avec les personnes les plus fragiles. Elle participe à la construction d’une société plus juste.
De par sa forme elle permet à un actionnaire même modeste d’être acteur d’investissements dans des actions d’ampleur qui ont du sens parce qu’en prise directe avec l’humain et les enjeux de société.
C’est une épargne qui se situe à l’opposé de la spéculation financière. En tant qu’épargnant je sais où va mon argent, à quoi il sert.
 

Pourquoi avez-vous décidé d’investir dans la finance solidaire ?
Comment êtes-vous devenue épargnante solidaire ?

Mon père était ouvrier dans l’industrie textile. Il a été frappé par la délocalisation dans ce secteur et s’est retrouvé sept fois au chômage. Heureusement, nous avions une maison et je l’ai toujours entendu dire que si nous n’avions pas été logés nous n’aurions pas pu passer ces périodes difficiles.
Dès que j’ai commencé à travailler et avec l’aide de mes parents, j’ai investi dans l’achat d’un logement. J’ai eu l’occasion de vérifier combien le fait d’avoir un toit pouvait être sécurisant quelle que soit les surprises que la vie nous réserve.

Je suis donc très sensible aux problématiques liées au mal logement qui en France touche 10% de la population et bien sûr la partie la plus faible et la plus sensible. J’ai toujours été impressionné par l’Abbé Pierre et sa capacité à faire des choses impensables avec rien ou presque. J’ai régulièrement soutenu la Fondation. Tout naturellement lorsque ma situation me l’a permis, j’ai décidé d’investir dans la finance solidaire par le biais de SOLIFAP que j’ai connu à travers le journal « Et les autres ! ».

Ce qui me paraît être intéressant avec SOLIFAP c’est tout d’abord que son action s’inscrit dans le long terme et d’autre part qu’elle est menée en soutien à des acteurs de terrain, des structures qui réalisent ou réhabilitent des logements sociaux correspondant à des besoins réels des personnes en difficulté. Ce dispositif permet également de s’affranchir en partie des risques liés à la fluctuation des politiques publiques d’aide.

J’ai ainsi l’impression de contribuer, certes modestement mais concrètement, au logement de personnes en difficulté, d’agir pour les aider par le logement à sortir de la spirale de la pauvreté. Il y a des moments où je refuse le sentiment d’impuissance et c’est là que se présente des idées ou des opportunités toutes simples et évidentes comme la découverte de l’existence de SOLIFAP. De là ma décision de devenir épargnante solidaire.
 

Connaissiez-vous le label Finansol, et que vous a-t-il apporté ?

J’ai découvert le label Finansol quand je me suis intéressée à SOLIFAP.
J’ai compris qu’il vient renforcer la garanti de solidarité et de transparence dans le cadre de placements solidaires sur des projets d’utilité sociale et environnementale.
En ce sens, il converge avec ma volonté d’agir sur ces problématiques et avec ma conception de l’action solidaire à travers le financement de projets.

 
www.fondation-abbe-pierre.fr/solifap
 

3 comments

  1. Super action bravo

    Répondre
  2. Bjr j ai une petite question à pose serai t il possible de m entretenir avec vous merci
    Cordialement
    Madame Guillot Marie

    Répondre
    1. Bonjour,
      Bien sûr, quelle est votre question ?

      Bien cordialement,
      L’équipe Finansol

      Répondre

Laissez un commentaire