Transition Energetique - l'exemple de Combrailles Durables

Transition Energétique : comment Combrailles Durables agit sur son territoire

Ce 26 janvier 2017 annonce la clôture des Assises Européennes de la Transition Energétique, qui se sont tenues à Bordeaux sur trois jours. Pour cette édition 2017, près de 3 000 congressistes venus de toute l’Europe – élus locaux, techniciens territoriaux, associations, chercheurs et citoyens, ont débattu et partagé leurs expériences sur le thème « Transitions : un champ des possibles pour les territoires ».

 
Les Assises 2017 ont également été l’occasion de revenir sur l’Accord de Paris, sa traduction à l’échelle locale, régionale et européenne ainsi que le rôle essentiel des territoires dans sa mise en œuvre.

En Auvergne par exemple, dans les Combrailles, des citoyens ont souhaité agir sur leur territoire et se sont réapproprié la question énergétique.

 

La Transition Energétique, c’est quoi ?

Assises europeenne transition energetique 2017Créé en Allemagne dans les années 1980 par l’Öko-institut, le terme de transition énergétique désigne la phase de transformation qui permet de passer progressivement d’un système énergétique basé sur l’utilisation des énergies fossiles, épuisables et émettrices de gaz à effet de serre (que sont le pétrole, le charbon et le gaz), vers des ressources énergétiques donnant la part belle aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique. Parmi les principales EnR, on trouve par exemple l’énergie solaire, l’énergie éolienne, l’énergie géothermique, l’énergie hydraulique…

La transition énergétique répond ainsi à la nécessité de lutter contre le réchauffement climatique, l’épuisement des ressources fossiles ainsi qu’au besoin de lutter contre la pollution et ses effets sur l’environnement et la santé humaine.

Elle contribue également à sécuriser les approvisionnements en énergie et à accroître l’indépendance énergétique des pays disposant de peu de ressources fossiles. Elle permet aussi de réduire les tensions géopolitiques dues aux inégalités dans la répartition des ressources fossiles dans le monde.

 

Combrailles Durables, ou comment impliquer localement, dans un même projet, les collectivités, les citoyens, les associations et les entreprises

logo combrailles durablesTout commence en 2008 à Loubeyrat (au nord de Clermont-Ferrand et du Parc des Volcans d’Auvergne), lorsque la commune décide d’équiper le toit de l’école primaire de panneaux photovoltaïques puis se ravise, n’ayant pas le budget suffisant. Plusieurs habitants se mobilisent alors pour réunir la somme nécessaire et arrivent à lancer l’exploitation en 2010.

La coopérative Combrailles Durables est créée. Son objectif ? La transformation de nos territoires ruraux du statut de consommateurs au statut de producteurs d’énergie. Pour cela, l’association a bénéficié du financement solidaire de plusieurs structures : Garrigue, EPI, les CIGALES, la SIFA et La NEF.

Elle met ainsi en place, avec les citoyens sur le territoire, des outils et des actions de maîtrise des consommations énergétiques, conseille les élus locaux et propose un placement local, éthique et solidaire à près de 250 coopérateurs, permettant la production locale d’énergies renouvelables.
Grâce à ces actions, une dizaine d’installations photovoltaïques sont installées sur les toits des bâtiments publics du Puy de Dôme. On les retrouve par exemple à Volvic, Riom, Loubeyrat, Lempdes, Manzat, Ménétrol, Saint-Gervais d’Auvergne et Queuille. Cette énergie verte et renouvelable, produite selon un modèle de l’économie sociale et solidaire avec une gouvernance citoyenne, est ensuite totalement livrée au réseau public d’électricité (ERDF).

 

Résultats ? En 2016, 16 installations fournissent l’équivalent de la consommation électrique de 120 foyers – hors chauffage.

 

 

La transition énergétique est en marche !

 

Laissez un commentaire