novembre 10 2016
3 questions a Arnaud Poissonnier

[3 questions à] Arnaud Poissonnier, président du Jury International pour les Grands Prix de la finance solidaire 2016

Arnaud Poissonnier-Jury International Grands Prix de la finance solidairePour la 7ème année consécutive, Finansol et Le Monde ont organisé les Grands Prix de la finance solidaire. A cette occasion, deux jurys de professionnels du secteur ont été mis à contribution afin d’élire 4 lauréats : le jury France, présidé par Delphine Lalu, a décerné les Prix ‘’Lutte contre l’exclusion’’, ‘’Activités écologiques’’ et ‘’Innovation sociétale’’, quant au jury International, présidé par Arnaud Poissonnier, il a élu le lauréat du Prix ‘’Entrepreneuriat dans les pays en développement’’.

 

1/ Qu’est-ce qui vous a motivé à présider le Jury International pour les Grands Prix de la finance solidaire ?

Arnaud Poissonnier : Je travaille moi-même chez Babyloan dans l’innovation au service de l’impact social dans les pays en développement. De fait, je n’ai pas hésité un instant lorsque l’on m’a invité. J’adore participer à ce jury, il est une occasion unique de découvrir des projets à la fois innovants et tellement impactant. C’est un vrai bonheur, à la fois source d’inspiration et d’enrichissement personnel. Je suis aussi heureux de pouvoir contribuer la pérennité du prix « Entrepreneuriat dans les pays en développement » car nous constatons en ce moment auprès du grand public une forme de défiance pour les outils de soutien aux pays en développement. C’est un phénomène assez inquiétant et il faut absolument communiquer sur la nécessité de poursuivre notre soutien à ces populations, le prix y contribue.

2/ Qu’avez-vous pensé des candidatures dans la catégorie « Entrepreneuriat dans les pays en développement » ?

Arnaud Poissonnier : Ces projets sont toujours intéressants du fait notamment de leur impact. Dans les pays du Sud, il faut peu d’argent pour toucher de nombreuses personnes et les effets sont donc toujours impressionnants. De plus, tous ces dossiers ont des impacts à différents niveaux, ce qui les rend d’autant plus fort.

3/ Le prix « Entrepreneuriat dans les pays en développement » a été décerné à Nafa Naana, une ONG qui contribue à l’amélioration des conditions de vie des burkinabè et la préservation de l’environnement. Pouvez-vous nous dire ce qui vous a plu dans ce projet ?

Arnaud Poissonnier : Le dossier a fait l’unanimité, il répond de manière horizontale à diverses problématiques : la lutte contre le réchauffement climatique, l’amélioration des conditions économiques et sanitaires de ses bénéficiaires, le développement de l’écosystème local, l’insertion des populations locales. Il y a presque tout dans ce projet vraiment très impressionnant. Un projet aux mille effets, extrêmement cohérent et puissant. On rêve de le voir se développer et se démultiplier, pourquoi pas dans d’autres pays.
 
 
Les Grands Prix de la finance solidaire sont un événement soutenu par :

Partenaires Semaine de la finance solidaire

 

Laissez un commentaire