juin 09 2016
Gecco carbure à l’huile de friture !

[Projet de la semaine] Gecco carbure à l’huile de friture !

Il vous est forcément déjà arrivé de manger de bonnes frites au restaurant ! Mais vous êtes-vous déjà demandé ce qui est fait des huiles usagées une fois le service terminé ? Et savez-vous que cela représente un gisement de 150 000 tonnes par an mais que seulement 20% sont retraités ?  C’est en tout cas la problématique sur laquelle s’est penché Julien Pilette, co-fontadeur et gérant de Gecco. Cette entreprise qui a bénéficié du soutien de la finance solidaire, collecte et met en œuvre une filière locale de valorisation des huiles et graisses alimentaires usagées en biodiesel pour les transports publics.

 

Basée à Lille,  Gecco collecte les huiles usagées en vélo triporteur en Région Hauts-de-France, aidé d’une entreprise d’insertion “Récup’Tri”. Une fois recueillies dans de gros bidons, les huiles de friture sont alors vendues  à une entreprise belge, faute de structure compétente en France, pour les retraiter et les transformer en biodiesel. Mais depuis 2015, Gecco a franchi une étape supplémentaire et a réussi le pari de relocaliser toute la filière dans la région, mais aussi développer un procédé de transformation biologique et non chimique. C’est en effet après six années de travail dans un laboratoire de recherche de l’Université de Lille que le procédé est mis au point. Gecco décide alors de passer à la phase industrielle et fait appel une nouvelle fois à la finance solidaire pour la construction du prototype.

Résultats ? La première unité française de transformation d’huiles usagées en biodiesel devrait être opérationnelle à l’automne 2016, pour une phase de tests. Elle  génèrera 90% de moins de Gaz à Effet de Serre et consommera jusqu’à 80% d’énergies non-renouvelables de moins, par Mégajoule produit que la filière de biodiesel actuelle. Ainsi, en octobre, un autocar scolaire et quelques balayeuses et auto-laveuses de la mairie de Lille rouleront avec le B30, le nouveau carburant produit par Gecco. Et ce n’est pas tout puisque l’entreprise lilloise, qui emploie huit salariés, projette de développer un réseau de franchises en France pour implanter des unités de transformation à proximité des lieux de collecte. Gecco a ainsi l’ambition de faire de nos huiles de friture une énergie sociale et solidaire pour notre territoire!

Laissez un commentaire