juin 02 2016
Joseph Le Blanc, fondateur de Terracoopa et lauréat des Grands Prix de la finance solidaire 2015

[3 questions à] Joseph Le Blanc, fondateur de Terracoopa et lauréat des Grands Prix de la finance solidaire 2015

En 2015, Terracoopa remportait le Prix Innovation sociétale aux Grands Prix de la finance solidaire organisés par Finansol et Le Monde. Aujourd’hui, Joseph Le Blanc, fondateur de la coopérative, revient sur le coup de projecteur que lui a apporté ce prix.

 

Pouvez-vous nous présenter votre projet ? Comment est-il né ?
Le projet est né, comme souvent, d’une rencontre, celle d’une association de développement rural, l’ADEAR, et d’une coopérative d’activité et d’emploi de Montpellier, Crealead, qui partageaient un constat : trop de candidats à l’installation agricole jetaient l’éponge, alors qu’ils avaient des projets valables. Et que dans le même temps, les consommateurs demandaient et attendaient une production locale et saine ! Notre coopérative d’activité et d’emploi, dédiée aux métiers de l’agriculture bio et de l’environnement, leur permet aujourd’hui de créer leur activité en limitant les risques. Aux « paysans sans terre », c’est-à-dire aux porteurs de projet agricole qui ne trouvent pas de terre, nous mettons à disposition notre exploitation agricole partagée, située sur un domaine de la Métropole à 5 minutes de Montpellier.

Pourquoi avez-vous candidaté aux Grands Prix de la finance solidaire ?
C’était avant tout pour faire connaître et reconnaître notre coopérative : comme le concept est nouveau, nous avons besoin de faire notre place dans le paysage. Notre victoire montre que les Grands Prix ne sont pas réservés aux grandes structures de l’économie sociale. La dotation financière nous permet quant à elle d’amorcer notre projet de bâtiment écologique sur la ferme, qui deviendra à terme le cœur de la coopérative.

Depuis votre victoire aux Grands Prix de la finance solidaire, comment a évolué votre projet et quelle est votre actualité ?
Le coup de projecteur des Grands Prix nous a apporté de la notoriété, et il est perçu comme un gage de sérieux dans notre entourage. Nous sommes aujourd’hui 30 entrepreneurs, une dizaine sur chacun de nos 3 métiers (agriculture, paysagisme, bureau d’études). 6 d’entre eux ont suffisamment développé leur activité pour pouvoir se salarier, les autres sont encore en phase de test. Et chose nouvelle, nous nous approchons de la parité, dans des métiers à dominante masculine. Vous pouvez rencontrer tous les entrepreneurs de la coopérative sur notre ferme à Clapiers le dimanche 5 juin.

4 comments

  1. Bonjour,
    il y a t il un développement terracopa dans l’ouest ,les pays de la loire en particulier ou bien d’autres associations solidaires qui promeuvent la protection des terres agricoles pour les fermiers .
    merci

    Répondre
    1. Bonjour,

      Nous nous renseignons auprès de Terracoopa et revenons vers vous.

      Bien cordialement,
      Finansol

      Répondre
    2. Concernant la découverte d’autres associations qui agissent pour la protection des terres agricoles, vous pouvez vous rapprocher de Terre de Liens : https://terredeliens.org/

      Bien cordialement,
      Finansol

      Répondre
    3. Bonjour,
      En Loire-Atlantique, une coopérative mène une action similaire à celle de Terracoopa : la Coopérative d’installation en agriculture paysanne, membre du Réseau national des espaces-test agricoles (Reneta) comme Terracoopa.
      http://www.jeminstallepaysan.org/Ciap44
      Joseph Le Blanc

      Répondre

Laissez un commentaire